logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 20h00 sur France 2

–  J.-P.Chapel: Oui, un objectif très difficile à atteindre. La croissance prévue d'ici la fin du quinquennat: Ça ne suffira pas et il n'y a plus d'aides nouvelles pour créer plus d'emplois. Le gouvernement peut quand même espérer des résultats avec son programme de formation. Un vaste plan qui pourrait concernerjusqu'à 2 millions de chômeurs.
– A.-S.Lapix: Merci. Moins de chômeurs et le gouvernement veut réformer le système d'assurance-chômage pour lui faire faire des économies. Il dévoilera son plan fin juin. Une piste est envisagée: la dégressivité des allocations des cadres. Ils toucheraient moins d'argent au fil des mois sans activité.
– Les allocations chômage des cadres sont la cible du Premier ministre. Le gouvernement envisage une baisse de leurs indemnités.
– Ce n'est pas normal. Plus on avance en âge, plus c'est compliqué de retrouver une situation professionnelle stable.
– Peut-être que leurs besoins ne sont pas les mêmes que ceux qui ont un revenu plus faible. Peut-être un peu trop. Ça n'incite peut-être pas à reprendre un emploi. Je suis plutôt favorable.
– Aujourd'hui, un cadre au chômage touche au maximum 6615 euros net par mois durant 4 à 36 mois. Pendant l'indemnisation, les allocations sont stables. Le gouvernement envisagerait une dégressivité des indemnités pour ceux qui sont au-dessus d'un certain plancher. En clair, les allocations des plus aisés diminueraient au fil du temps. Tout reste à confirmer, mais le principe d'une diminution paraît acquis.
– Il y a un enjeu d'économie pour les réinvestir sur d'autres catégories, notamment les employés, les ouvriers.
– 3,8 % des cadres sont au chômage, en dessous des 8,7 % pour l'ensemble de la population active. Le syndicat des cadres dénonce les projets de réforme.
– Le gouvernement suppose qu'en mettant plus la pression pour les gens qui recherchent un emploi, en l'occurrence les cadres, ils en retrouveront plus vite, comme s'ils n'avaient pas l'intention d'en retrouver. C'est scandaleux.
– Le gouvernement devrait trancher d'ici la mi-juin.
– A.-S.Lapix: Ce sont donc 17 nouvelles accusations d'empoisonnement qui ont été retenues contre l'anesthésiste de Besançon, déjà mis en examen pour 7 cas.