logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 17h15 sur France 2

capture
– On le voit. Vous avez un côté pailleté.
– Sophie Davant : Vous en aimeriez combien?
– Any: Je ne sais pas trop.
– Sophie Davant : Yves?
– Y.Cosquéric: Je considère l'état, le fait qu'il n'y ait pas de dorure, que ce soit un stuc de la fin du XIXe siècle. On va jouer sur le côté décoratif. Je l'estime à 200 euros. A vous de motiver les acheteurs.
– Sophie Davant : Un peu déçue?
– Any: Un peu.
– Sophie Davant : 200 euros, c'est l'estimation. Je pense que vous allez en obtenir plus. Croyez en vous.
– Any: Merci.
– Sophie Davant : Rassemblez vos arguments pour les séduire.
capture
– Any: J'en ai quelques-uns.
– Sophie Davant : C'est par là.
– Y.Cosquéric: Bonne vente.
– Any: L'estimation d'Yves me paraît un peu en dessous de ce que vaut ce trumeau. Je vais essayer de faire monter avec les marchands et de les motiver. Il est original et poétique.
– Any est décidée à faire pression sur les acheteurs afin d'obtenir la somme d'argent qu'elle espère. Nous verrons plus tard si elle parvient à ses fins. Il est temps d'accueillir Bernard, un Francilien venu avec un objet singulier qui tient dans le creux d'une main. De quoi s'agit-il?
– Bernard: Je vends un bouchon de réservoir Bentley. On voit très bien le B et les ailes. C'est un cadeau qu'on m'a fait il y a une cinquantaine d'années. Ça doit valoir une cinquantaine d'euros. une bonne affaire conclue.
– Sophie Davant : Bonjour.
– Bernard: Bonjour.
– Sophie Davant : Bernard?
– Bernard: Je passe ce petit objet à Madame.
– Sophie Davant : Je n'ai pas le droit d'y toucher.
– Bernard: Je n'ai pas le droit d'y toucher non plus.
– Sophie Davant : Mettez vos gants d'Arsène Lupin. D'où venez-vous?
– Bernard: De Gonesse.
– Sophie Davant : Vous allez arriver à mettre vos gants?
– Bernard: Je crois que vous n'allez pas y arriver.
– P.Casini-Vitalis: C'est élégant. C'est dommage d'avoir un doigt en moins...
– Bernard: Je me sens un peu seul.
– Sophie Davant : D'où vient cet objet?
– Bernard: Cet objet date d'une cinquantaine d'années. Il nous a été offert par un ami à Paris. Depuis, il trônait dans ma bibliothèque. Il y a un B, comme Bernard. Avec les ailes, ça me correspond très bien. J'ai toujours envie de voyager.
capture