logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 16h25 sur France 2

capture
– Sophie Davant : De quel endroit?
– Claude: Un petit village à côté de Bayeux.
– Sophie Davant : Quelles sont vos activités?
– Claude: La marche, un peu de tout... Une vie normale et tranquille, si on peut dire.
– Sophie Davant : Vous faisiez quoi?
– Claude: Je faisais beaucoup de choses.
Mon 1er métier était dans les animaux. Je faisais le toilettage de chiens. Ensuite, j'ai fait divers métiers dus à un divorce. Il fallait retravailler. Lorsque j'ai rencontré mon 2e mari, qui était entraîneur de chevaux de course, j'étais son lad pendant 10 ans.
capture
– Sophie Davant : Donc toujours au contact des animaux. Là, vous venez nous voir avec un animal, une vache. Elle n'est pas normande.
– Claude: Je ne pense pas.
– J.Duvillard: Elle est un peu brune pour être normande.
– Sophie Davant : C'est un jouet.
– J.Duvillard: Un très joli jouet. Même parmi les jouets qu'on a pu créer vers 1900, qui étaient très proches de ce qu'on pouvait voir tous les jours... On n'allait pas inventer des choses incroyables. A l'époque, on produisait beaucoup de poupées. Pour reproduire les gestes maternels avec les têtes en porcelaine extrêmement délicates, et les caractères qui évoquaient soit la tristesse, soit la joie... Il y avait aussi tout le reste, les vélos, les animaux... Là, on est dans...
– Sophie Davant : Il faut actionner quelque chose pour qu'elle bouge?
– Claude: On pouvait mettre du liquide et la traire.
– Sophie Davant : Ah! Je ne m'attendais pas à ça.
– Claude: Il ne reste plus qu'un seul trayon, mais il bouge.
– J.Duvillard: On ne s'est pas contentés uniquement de reproduire à l'identique, sur l'aspect esthétique. On a aussi produit les aspects pratiques que les animaux pouvaient avoir. Les yeux sont plus expressifs car ils sont en sulfure. C'est un verre avec des pigments métalliques à l'intérieur. Ils sont plus brillants. C'est de la vraie peau. C'est probablement une peau de veau.
– Claude: En principe, de veau mort-né.
– J.Duvillard: Pas forcément, car le mort-né est bouclé pour toujours.
capture