logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 14h10 sur France 2

capture
– Il y a une étape dépressive qu'il faut accepter. Dans la mesure du possible, il ne faut pas se laisser sombrer, mais c'est une étape qu'il faut comprendre. Elle est compréhensible. Vous avez dit que le temps vous aiderait, c'est sûr, mais vous faire aider aussi peut permettre de passer d'une étape à une autre et de vous autoriser à aller de l'avant.
– F. Bollaert: Vous avez Facebook?
– Aline: Oui.
capture
– Félix Bollaert : J'invite tous ceux qui nous regardent et qui auraient pu traverser la même épreuve à se manifester auprès d'Aline. Il y a beaucoup d'échanges et de solidarité sur la page de "Ça commence aujourd'hui". Je sais que ça fait partie des moteurs, les raisons pour lesquelles vous êtes venue, d'être mise en relation avec d'autres personnes qui pourraient vous envoyer un message d'espoir. On vous mettra en relation pour créer ça autour de vous. Vous dites en permanence: "Si je pouvais remonter le temps, Je ferais différemment, c'est sûr. On s'aperçoit qu'on aime les gens quand on les perd.
– Félix Bollaert : Vous aussi, vous dites beaucoup:
– Swann: Oui, tout le temps. Le deuil... Moi, ça fait plus longtemps. J'avais 17 ans. C'est un bail!
– Félix Bollaert : Qu'est-ce que vous feriez différemment? quand l'accident a eu lieu, pouvoir prendre en charge la victime. Je parle comme un pompier. Moi aussi, j'étais pompier volontaire.
– Félix Bollaert : C'est votre papa,
– Swann: Oui, la personne que j'aimais le plus au monde. Je n'ai rien su faire parce que je n'étais pas formée. Je ne connaissais pas les numéros d'urgence.
capture