logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 14h10 sur France 2

capture
– Même si vous aviez connu les gestes, vous auriez peut-être été saisie par l'effroi de la situation.
– Swann: J'ai la chance d'avoir pratiqué les gestes de secours en tant que pompier aussi. On doit prendre énormément de recul. J'en prenais tellement que j'en devenais une machine Je retirais complètement l'affect, alors que des fois, on avait des scènes effroyables. L'être humain a beaucoup de facultés et le fait de se détacher et de devenir une machine à sauver... J'ai réussi à faire ça.
– Félix Bollaert : "Machine à sauver"...
capture
– Dr F.Ferreri: Ce qui vous est arrivé le jour J, c'est une réaction physiologique tellement normale, la sidération. On comprend la culpabilité qui en découle, mais quand on arrive à considérer ça aussi, ça nous aide à aller de l'avant. Ce n'est pas dit qu'avec tout un bagage, vu le lien affectif avec la victime, vous auriez réussi à faire quelque chose. qu'il était possible de faire différemment. Il est important de mettre ce paramètre dans l'histoire. Vous avez réagi comme vous avez pu.
– Swann: Quoi qu'il arrive, J'aurais au moins alerté les secours, j'aurais pu alerter quelqu'un et faire avancer un peu le schmilblick.
– Félix Bollaert : Brigitte, comment vous vous sentez à l'écoute de ces témoignages?
– Brigitte: Contrairement à des personnes aimantes qu'elles ont perdues, personnellement, je ne connais pas cette personne que j'ai heurtée. Je me demande si ce n'est pas plus facile...
– Félix Bollaert : De ne pas connaître la personne. Racontez-nous.
– Brigitte: Je vais reprendre au début. Je revenais d'une visite de chez ma soeur. C'était en hiver. Il y avait des restrictions d'électricité.
Les autoroutes ne sont pas éclairées. Il fait très noir. Ça ne me dérange pas plus que ça. On a l'habitude de tout ça. A un moment donné, j'arrive presque chez moi, de retour dans la nuit. J'avais passé une journée excellente. Le drame. Je vais sortir et, à 50 m de ma voiture, on voit quelque chose, mais ce n'est pas très net. C'est une ombre. Ensuite, c'est l'ombre d'un homme. Il faut réagir très vite. Il était en noir. On se demandait ce qu'il faisait là.
capture