logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 13h00 sur France 2

capture
– Les salariés s'inquiètent.
– Pour la CGT, la survie de l'entreprise est menacée. Elle va déposer dans quelques jours un droit d'alerte auprès de la direction.
– M.-S.Lacarrau: Une nouvelle méthode de lutte contre la fraude Dans les trains, des contrôleurs sont en civil pour mieux traquer ceux qui ne paient pas leur billet. Une expérimentation est menée dans l'Est. Elle pourrait être généralisée. Voyons comment cela fonctionne et comment réagissent les voyageurs.
– En jeans et baskets dans la rame, ils passent inaperçus. Ils se fondent parmi les voyageurs jusqu'à sortir le brassard de contrôleur à la dernière minute.
– Bonjour. Contrôle des titres de transport.
capture
– Des contrôleurs qui ne souhaitent pas qu'on filme leurs visages pour préserver leur anonymat, car il s'agit de ne pas être repéré par les voyageurs. Au bout de quelques minutes, 1re contravention. Cet homme a acheté son billet, mais il ne l'a pas composté. Malgré ses protestations, il va payer une amende.
– Plus loin, une autre clientèle est verbalisée. Elle n'a pas de billet. Il lui en coûtera 50 euros. A Nancy, depuis octobre, 4 contrôleurs circulent dans les wagons en civil pour détecter les fraudeurs, en complément des agents en uniforme. Ça ne semble pas gêner les usagers.
– Pour moi, c'est normal. On est dans le train...
– Du moment qu'ils ont un brassard pour signaler qu'ils sont de la SNCF, aucun problème.
– Par rapport à la recrudescence des abus, des personnes qui montent sans payer, ça peut être une bonne formule.
– Des patrouilles effectuées 4 à 5 fois par mois, une stratégie pour tenter de réduire de 30 % la fraude d'ici 2020. En Lorraine, les fraudeurs coûtent cher à la SNCF.
– Ça représente entre 8 et 10 millions d'euros de manque à gagner. C'est l'équivalent d'une rame TER par an.
– Sur 152 passagers, 16 ont été verbalisés. 766 euros d'amende distribués en une heure.
– M.-S.Lacarrau: Voilà pour ce nouveau dispositif. EBeaudonnet, la fraude coûte très cher à la SNCF.
– EBeaudonnet: Selon la SNCF, le montant annuel de la fraude s'élève à 300 millions d'euros.
capture