logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 13h00 sur France 2

capture
–  Plus de 13 millions d'euros par cette fondation. 45 000 donateurs qui ont, pour certains, un avis sur l'avenir
– C'est intéressant de voir la façon qu'ont les gens de ressentir Notre-Dame et ce qu'ils peuvent souhaiter pour la suite. J'ai dit aux pouvoirs publics qu'on leur remettrait des cahiers de doléances, en quelque sorte, les expressions de la volonté des donateurs.
– Après l'émotion suscitée par l'incendie, près de 883 millions d'euros promis aux 4 organismes chargés de la collecte.
Pour l'heure, 71 millions d'euros ont été encaissés. Cette différence peut s'expliquer notamment par le montant très important promis, mais pas encore versé, par les entreprises et les grandes fortunes. 600 millions d'euros, une somme conséquente, à tel point que la Fondation du patrimoine a annoncé de son côté qu'elle arrêtait de collecter des fonds pour la cathédrale Notre-Dame.
capture
– Tout ce qui a été engrangé ira bien à Notre-Dame. C'est une certitude. Maintenant, il y a d'autres sujets. Il faut également s'occuper du petit patrimoine local. Certains sont en danger immédiat. Il y a des églises qui s'écroulent, des pierres qui chutent. Il y a des problèmes de sécurité incendie. Il faut qu'on traite ça également.
– Si la Fondation du patrimoine préfère désormais protéger d'autres sites, la collecte pour Notre-Dame continue auprès des autres organismes.
– M.-S.Lacarrau: Un rapport très attendu sur le glyphosate doit être rendu public aujourd'hui. Quel impact sur notre santé? Nous retournons dans une ville qui se passe de ce pesticide controversé depuis déjà 9 ans. Quels retours d'expérience?
– Un pulvérisateur pour traiter les mauvaises herbes, rien d'original. Mais ici, aucune trace de glyphosate. C'est de la vapeur d'eau condensée à 90 degrés qui va brûler et tuer les plantes jusqu'à la racine. Un procédé naturel sans danger pour les jardiniers.
– Ça nous arrange de ne pas utiliser des produits qui peuvent nuire à notre santé.
– Sur les 850 ha d'espaces verts à Poitiers, une autre alternative aux désherbants chimiques: des plantes plus en adéquation avec leur milieu naturel, ce qui empêche les mauvaises herbes de pousser.
capture