logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 9h10 sur France 2

– Un jean recyclé se fabrique différemment d'un jean classique. Nous ne sommes pas sur les mêmes réglages de machines. Les filles doivent avoir un doigté derrière la machine un peu différent et un peu plus souple.
– Les finitions sont top. J'ai hâte qu'on puisse le faire découvrir à nos clients. Ce jean est disponible en une seule coupe pour le moment, une coupe droite ajustée pour homme, dans une couleur bleu indigo.
– Isabelle Martinet : Il est un peu grand. C'est un modèle garçon mais patience, pour les filles, ça va arriver.
– Il va falloir adapter la coupe, le patronage, toutes les étapes de confection qui font le jean. On aimerait le sortir à partir de l'an prochain. On a démarré il y a un peu moins d'un mois. On a déjà fabriqué 200 pièces ici, en Normandie. On attend une nouvelle livraison de la toile directement dans l'usine et les produits seront disponibles à partir du mois prochain, directement dans la boutique.
– Isabelle Martinet : Les produits sont disponibles en ligne et dans quelques boutiques parisiennes. Allez-y. Ce jeune homme a 25 ans.
– Laurent Bignolas : Ils sont souriants et plein d'idées. Ça fait avancer le monde. Bravo. On va vous présenter un détective hors du commun. Il s'agit d'A.Brand. Il remonte la piste des oeuvres d'arts qui ont été volées. Ce talent lui a valu la visite de M.Mamgioglou.
– Adolf Brand : Environ 30 % de ce qu'on achète sur le marché de l'art, ce sont des faux. Personne n'en parle. Je me suis dit que je pouvais enquêter là-dessus. Ces histoires ont un retentissement planétaire parce que ce sont des oeuvres d'art très importantes et parfois même du patrimoine mondial. Les gens pensent que comme ça a été volé, c'est perdu pour toujours. Quand on retrouve après 10 ou 20 ans ces oeuvres, les gens adorent. Je suis là, en train d'essayer de trouver des pistes. Ça peut prendre 5 ou 10 ans. Un jour, j'ai un nom, je l'appelle. Si je vous appelle et je vous demande: "Est-ce que vous avez un Picasso volé?" Vous allez me demander qui je suis, de quoi je parle. Eux, ils disent non et ils raccrochent. Là, je sais que je suis sur une bonne piste.