logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 8h10 sur France 2

– On va y aller toutes les 2. Tu vas te rendre compte.
– C.Ballestrero: Je fais comment?
– D.Le Sausse: Tu te laisses tomber en arrière et tu te mets dans l'axe du bateau, de face.
– C.Ballestrero: J'y vais!
– D.Le Sausse: Assieds-toi! Ça t'a plu quand même?
– C.Ballestrero: Mon ego en a pris un sacré coup. C'est incroyable de t'apercevoir qu'avec les membres inférieurs bloqués, dans l'eau, tu n'arrives pas à t'en sortir.
– D.Le Sausse: On pense toujours que le handisport est un peu plus simple et qu'on y arrive facilement, mais parfois, ça peut être plus difficile. Il faut s'adapter.
– C.Ballestrero: Tu pars pour un 14e titre, championnat du monde, bientôt. Tu vas nous le ramener?
– D.Le Sausse: Je vais tout faire pour.
– C.Ballestrero: On va te suivre
– D.Le Sausse: Merci.
– C.Ballestrero: Bravo, championne!
– Laurent Bignolas : C'est un très joli duo. C'est sur le même principe que la place de parking. tu prends mon handicap.
– C.Ballestrero: Je pensais que c'était facile, mais il faut une condition physique exceptionnelle.
– Laurent Bignolas : Je pense que ce sont les années d'entraînement. de la préparation physique tout l'hiver. Je fais un peu de boxe. Ça me fait bien travailler les bras, beaucoup de gainage. Les abdos, c'est très important pour le ski nautique.
– Laurent Bignolas : Vous développez d'autres capacités physiques.
– D.Le Sausse: On s'adapte. Si on veut avancer, physiquement et mentalement.
– Laurent Bignolas : S'adapter, c'est plus facile dans le sport ou dans la vie professionnelle?
– D.Le Sausse: Dans le sport parce qu'il y a du matériel adapté. On fait un sport adapté. Dans le travail, c'est plus compliqué. J'ai vu le reportage sur le travail et le handicap tout à l'heure. Il y a un fort taux de chômage.
– Laurent Bignolas : 19 %.
– D.Le Sausse: J'ai la chance d'être titulaire de mon officine. Je l'étais déjà avant l'accident. Je n'ai pas rencontré ce problème de chômage. Travailler avec mon handicap devient plus compliqué dans ma profession. J'envisage une reconversion, mais c'est compliqué quand je vois le taux de chômage.
– Laurent Bignolas : C'est très difficile de rester debout dans la pharmacie, de devoir se déplacer.