logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 7h10 sur France 2

– C'est à lire dans Le Monde. Les mules doivent passer la douane à Paris. Ça fait 2 personnes parjour et ça suffit à saturer les réseauxjudiciaires parisiens. Les mules touchent entre 3000 et 10 000 euros. Sur le trafic entre Cayenne et Paris, on est dans une sacrée impasse. Le plus drôle, c'est la chute du papier du Monde. L'histoire de la mule qui se fait rattraper en métropole. Il prend un an ferme. Réaction: "Au moins, je sortirai à temps pour mon concours de gendarmerie."
– Laurent Bignolas : Un sujet grave mais ça ne manque pas d'humour dans le traitement. Merci pour ce regard. L'actualité, c'est l'emploi et le DuoDay. 2,7 millions de personnes sont en situation de handicap en France et en capacité de travailler, mais elles ont de grosses difficultés à accéder à un emploi. Le taux de chômage est de 19 % pour les personnes valides. Pour que cela change, il faut multiplier les initiatives qui permettent de changer le regard porté sur le handicap. Le DuoDay consiste à permettre à une personne handicapée de passer cette journée avec une personne valide dans le cadre de son activité professionnelle. Cela peut être un vrai tremplin pour l'emploi.
– S.Pignal: Le DuoDay a été lancé en France il y a 4 ans en région, mais c'est S.Cluzel qui, en 2018, a décidé d'en faire un événement national, à l'instar de nos voisins européens.
– Sophie Cluzel : C'est la 2e édition nationale. Le 16 mai, c'est une date emblématique de rencontres. Cette année, nous avons lancé cela il y a plus de 3 mois avec une grande plate-forme, où les entreprises ont pu s'inscrire, les personnes handicapées ont pu s'inscrire aussi, et les associations accompagnent cette rencontre s'ily a besoin. Les handicaps sont très variés: sensoriel, psychique, mental, physique. Nous voyons bien qu'il n'y a pas un handicap, il y a des personnes avec des talents et des besoins particuliers.
– Marie Brassard : Bonjour, Essi.
– S.Pignal: Essi a participé à l'édition 2018 du DuoDay. Aujourd'hui, elle retrouve celle qui l'a accueillie ily a un an.
– Marie Brassard : Un an après, ça fait bizarre de se revoir.