logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 7h10 sur France 2

– Il y a ce duel permanent entre Macron et Le Pen. Ce sont les 2 faces d'une même pièce. Partout, dans le Vieux Continent, on voit comment le système alimente l'assurance-vie...
– César Roux : Pour faire barrage, il faut voter pour La France insoumise?
– Adrien Quatennens : On nous rejoue le 2e tour de la présidentielle. Le vote efficace pour déjouer ce piège, c'est le bulletin de vote de Manon Aubry En 2017, 7 millions de personnes se sont regroupées sur notre programme. Nous n'avons pas varié sur le fond. Je lance un appel à ces 7 millions de personnes qui avaient fait le choix de La France insoumise En votant pour Manon Aubry, vous pouvez renouveler ce choix et votre aspiration au goût du bonheur.
– César Roux : Votre objectif est de faire aussi bien que lors de la dernière présidentielle?
– Adrien Quatennens : Nous voulons mobiliser. On nous annonce un tableau sombre avec 47 % de participants à l'élection. Beaucoup de ceux qui avaient choisi de voter pour nous en 2017 sont plutôt abstentionnistes. En 2005, les gens se sont prononcés sur la question européenne. Ils ont voté contre ces traités. Quand un choix souverain est fait par le pape, on le respecte. Il a été foulé aux pieds. Manon Aubry est l'héritière. Il n'y a point de salut pour l'UE dans le cadre de traités qui nous empêchent de nous hisser à la hauteur sur les questions climatiques, notamment.
– César Roux : Il faut mobiliser vos électeurs sur l'enjeu européen? Il faut mobiliser vos électeurs pour faire barrage à E.Macron?
– Adrien Quatennens : Les outils sont toujours les mêmes. Quand nous parlons d'un référendum anti-Macron, l'essentiel des lois que nous avons votées à l'Assemblée nationale sont... Tout est traduit
– César Roux : C'est une façon de mettre un coup d'arrêt au quinquennat d'E.Macron s'il n'arrive pas en tête?
– Adrien Quatennens : M.Le Pen ne peut pas être le recours, en tout cas. Avec La France insoumise, vous pouvez faire 3 coups à la fois. Le premier: déjouer le piège du face-à-face permanent dont Macron a besoin face à M.Le Pen. Le 2e est d'envoyer un député de combat au Parlement européen pour gagner des batailles face aux lobbies.