logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 07h00


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 7h00 sur France 2

– Bonjour, Estelle.
– E.Colin: On va parler de cette marée humaine qui a déferlé dans les rues au Brésil pour défendre entre autres les droits d'entrée à l'université. Du jamais-vu depuis l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite. Bonjour. On commence par cette affaire qui défraie la chronique, celle du Dr F.Péchier. Sera-t-il libéré ou présenté à un juge d'instruction? Ce médecin anesthésiste de 47 ans est soupçonné d'avoir mis intentionnellement la vie de ses patients en danger. L'une de ses potentielles victimes est un enfant de 4 ans.
– Teddy, un jeune garçon de 4 ans, pris en charge à la clinique Saint-Vincent de Besançon il y a 3 ans pour une opération des amygdales, a fait 2 arrêts cardiaques inexpliqués. A-t-il été victime de cet homme, le Dr F.Péchier, un anesthésiste de 47 ans mis en examen en 2017 pour 7 cas d'empoisonnement?
– Il reste présumé innocent, mais pour mes clients, le doute est levé. Ils attendent qu'une réponse judiciaire, qui se traduira certainement par une cour d'assises, soit déterminée.
– Aujourd'hui, Teddy est suivi mais ne présente pas de séquelles physiques. Il fait partie des 50 nouveaux cas d'empoisonnement présumé étudiés par les enquêteurs, dont 15 mortels. La garde à vue du Dr Péchier doit prendre fin ce matin.
– E.Colin: Au 3e jour de son procès, P.Balkany a brandi son héritage familial pour défendre son train de vie. Il est poursuivi pour fraude fiscale et corruption passive. C'est la 1re fois que le maire de Levallois-Perret prenait la parole.
– P.Balkany se définit comme généreux, travailleur, maniaque et à l'écoute des autres, mais quand on lui parle de son patrimoine, il adopte une attitude plus modeste. A la barre, il répète qu'avec son épouse, ils ne sont pas les propriétaires du riad de Marrakech, comme le soutient l'accusation. La villa Pamplemousse, à Saint-Martin, n'est qu'un grand bungalow. Dans le moulin de Giverny, il dément qu'il y ait 11 chambres et 9 salles de bains, comme avancé par les juges. Face à la presse, P.Balkany dénonce une instruction et un procès à charge.