logo Le moteur de recherche de la télé

Le 6h info


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 6h00 sur France 2

– Sur Twitter, D.Trump dément mais reste menaçant.
– La tension est maximale entre Washington et Téhéran. D.Trump considère l'Iran comme responsable de tous les maux Les Etats-Unis se sont retirés de l'accord sur le nucléaire iranien ily a un an. L'Iran est soupçonné d'opérations de sabotage sur des navires et des installations pétrolières dans le Golfe. Pour le Guide suprême iranien, A.Khamenei, il n'y aura pas de guerre avec les Etats-Unis. Après 10 jours de menaces, le temps de la désescalade semble venu.
– Camille Grenu : Au Brésil, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour protester contre un gel des dépenses dans le domaine de l'éducation. Il s'agit des manifestations les plus importantes depuis l'arrivée au pouvoir de J.Bolsonaro, qui a qualifié les manifestants d'idiots et d'imbéciles.
– A Rio de Janeiro, c'est une marée humaine. Les enseignants et les étudiants sont dans la rue. Des scènes similaires à travers tout le pays avec des centaines de milliers de manifestants.
– Notre président Bolsonaro a commencé à attaquer les cours de philosophie, de sociologie et de sciences sociales parce qu'ils veulent des citoyens qui ne pensent pas. Ils veulent transformer la population en une masse manipulée.
– Tous défendent des universités menacées par d'importantes coupes budgétaires. Une réduction de 30 % des subventions aux universités fédérales. La mesure a été annoncée par le ministre de l'Education. Une contestation qui a provoqué l'arrêt des cours dans des centaines d'établissements publics et privés.
– J.Bolsonaro n'est au pouvoir que depuis 5 mois. Certains disent que ce n'est pas suffisant pour gouverner, mais suffisant pour détruire les choses. Pour les retraités, les enseignants et les travailleurs, ce n'est pas juste.
– Le président brésilien a qualifié les manifestants d'idiots inutiles. Le ministre de l'Education renvoie la responsabilité au gouvernement
– Camille Grenu : Dans le nord de la France, des parents sont inquiets à cause de l'usage de pesticides dans les champs près des écoles de leurs enfants.