logo Le moteur de recherche de la télé

Le 6h info


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 6h00 sur France 2

– Il est soupçonné d'une cinquantaine d'incidents médicaux suspects. A 10 jours des européennes, Les Républicains tentent de remonter dans les sondages. Distancés par LREM ils organisaient hier soir un grand meeting autour de F.-X.Bellamy pour faire entendre leur 3e voie. Des enfants en combinaison. Dans le nord de la France, des parents dénoncent les pesticides. A Besançon, le médecin sera fixé sur son sort ce matin. Sa garde à vue doit prendre Déjà poursuivi depuis 2017 pour des empoisonnements présumés, il devrait être mis de nouveau en examen.
– Teddy, un jeune garçon de 4 ans, a-t-il été victime de cet homme? Cet anesthésiste de 43 ans a été mis en examen en 2017 pour 7 cas d'empoisonnement. Pris en charge à la clinique Saint-Vincent de Besançon il y a 3 ans pour une opération des amygdales, l'enfant a fait 2 arrêts cardiaques inexpliqués.
– Il reste présumé innocent, mais pour mes clients, ils attendent une réponse judiciaire qui se traduira certainement par une cour d'assises.
– Teddy est suivi, mais ne présente pas de séquelles physiques. Il fait partie des 50 nouveaux cas d'empoisonnement présumé étudié par les enquêteurs, dont 15 mortels. ce matin.
– Camille Grenu : P.Balkany accuse le fisc de négligence. "Si tous les mauvais payeurs avaient payé autant que moi, on aurait peu de problèmes en France." 4e jour de procès pour le couple Balkany, accusé de blanchiment et de fraude fiscale.
– P.Balkany se définit lui-même comme généreux, travailleur, maniaque et à l'écoute des autres, mais quand on lui parle de son patrimoine, il adopte une attitude plus modeste. A la barre, il répète qu'avec son épouse, ils ne sont pas les propriétaires du riad de Marrakech, comme le soutient l'accusation. La villa Pamplemousse, à Saint-Martin, n'est qu'un grand bungalow. Dans le moulin de Giverny, il dément qu'il y ait 11 chambres et 9 salles de bains, comme avancé par les juges. Face à la presse, P.Balkany dénonce une instruction et un procès à charge.
– Patrick Balkany : On vous a fait prendre des vessies pour des lanternes parce qu'on ne vous a raconté qu'une chose: les dépenses.