logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 2h10 sur TF1

– J'ai pas voulu ça.
– Je t'en prie. Tu voulais que je parte.
– C'était pas mon intention. Tout ça a été violent. Il me fallait du temps. J'ai été patiente, bienveillante. Je m'en suis pris plein la gueule.
– C'est vrai. Je suis désolée. Je regrette ce que j'ai dit. T'as été odieuse. Et blessante.
– Et injuste. Extrêmement injuste. Excuse-moi.
– Tu regrettes plus notre histoire ? Ça n'a rien à voir avec Arthur. C'était un raisonnement bête. Au contraire. T'es la meilleure chose qui me soit arrivée.
– Heureuse de l'entendre.
– On pourrait dîner ensemble. On va s'épargner le dîner d'adieux.
– Alors, juste un verre. Sur la plage, où tu m'as emmenée la 1re fois, après notre baiser. Tu te souviens ?
– Evidemment.
– On se retrouve là-bas ? Vers 20h ? Moi, j'y serai en tout cas.
– Ça va aller ?
– Ouais. Je vais enfin le revoir. C'est sûr, maintenant. J'espère de tout mon coeur.
– Il est où, César ?
– Il était pas avec eux. On va les interroger.
– De quoi tu parles ?
– Vous l'avez enlevé. Je le sais.
– Comment tu peux croire ça ?
– Allez, Margot.
– Dites-moi où il est.
– Vous allez payer pour tout ça.
– On y va. Musique triste
– On vous tient au courant.
– Merci.
– Vous l'avez peut-être déjà croisé, mais je vous présente le nouveau chef de médecine interne, Dr William Daunier.
– BONJOUR.
– C'est une chance pour notre hôpital d'avoir un médecin si brillant. Accueillez-le chaleureusement. Il a travaillé à la Pitié Salpêtrière et il a côtoyé les plus grands. Ce matin, il a eu l'occasion de prouver ses compétences.
– On va arrêter les compliments et passer au buffet. Je connais bien William, et les louanges, c'est pas son fort.
– Non, j'aime les compliments.
– De toute façon, j'avais terminé. Merci sincèrement d'avoir accepté ce poste.
– C'est un plaisir. Merci.
– Merci à vous. Chers amis, le buffet est ouvert. Je vous en prie.
– Désolée pour le retard.
– Annule ta demande de mutation.
– T'es si difficile à suivre.
– Je sais. Ce sera encore le cas un moment. Je vais avoir des phases de colère, mais je suis sûre de moi. Je veux pas que tu partes.
– Notre histoire n'est pas trop récente ?