logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 2h10 sur TF1

– Je ne vous permets pas. 3 jours d'arrêt pour migraine. 2017 : tachycardie. 2018 : envie irrépressible de manger de la glace. Mémoire photographique. Il a eu un épisode de pica, une complication de l'anémie ferriprive.
– Je fais quoi, alors ?
– Faites ce qu'il dit. Eliminons cette possibilité.
– Je peux aller à Paul-Valéry l'an prochain ?
– Oui, bien sûr. Pourquoi ? On t'embête encore ?
– Non, ça s'est calmé. J'en ai marre du lycée privé.
– Et t'as envie d'être avec Arthur.
– Ce serait cool.
– D'autant que je serai plus là. J'aurai changé de lycée d'ici là.
– T'as eu une réponse ?
– Non, mais il y a pas de raison que ce soit refusé.
– J'aurais pu faire avec.
– Avec toi dans le même lycée.
– C'est gentil.
– Ça aurait pas été "chanmé" non plus. Je peux plus bosser avec Sandrine.
– Elle est chiante ?
– Elle aurait préféré ne pas me rencontrer. C'est pas agréable.
– Arthur aurait pas eu son accident ?
– Il aurait pas été amputé.
– C'est débile.
– Elle accepte pas cette injustice.
– Tu y es pour rien. C'est injuste que tu doives partir.
– Je suis pas obligée. Je préfère. Si je peux éviter des tensions inutiles...
– Je vous envoie les documents. Vous serez mandataire. Vous règlerez les détails. Merci.
– C'était l'agence pour la maison ?
– Oui. Ils s'occupent de tout.
– Et ton frère ?
– Pas de nouvelles et on n'en aura pas.
– Ils vont revenir sur Paris.
– Ça m'est bien égal.
– Je te trouve optimiste. Ils pourraient faire des histoires.
– Nicolas, des histoires...
– Je me méfie d'eux. Avec son côté sainte nitouche, elle peut le monter contre nous.
– Il bougera pas. Il est faible.
– Rien de pire qu'un faible.
– Il fera rien contre moi.
– Comment tu le sais ?
– Ça fait 40 ans qu'il fait ce que je veux. Y a pas de raison que ça change.
– Il a pris des initiatives.
– Qu'il n'a pas pu tenirjusqu'au bout, donc arrête de stresser. Je maîtrise tout. Cloches
– Pas de fièvre. Tout a l'air bien.
– J'ai ultra mal.
– Tes nerfs comprennent pas ce qui arrive...
– Mais ça va se calmer. Je sais.
– T'en as marre qu'on dise ça.
– Je peux avoir quelque chose ?
– Pourquoi t'es là ? Ça va pas ?