logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 2h10 sur TF1

– Je vais faire ma rééduc à la maison, je pourrai t'aider à travailler.
– Je ferai quoi d'un boiteux ? C'est ici que tu dois travailler dur, pas au garage.
– On procède à l'aspiration. Aspiration
– Non, la fibro n'a rien donné. J'ai pensé à un ulcère, mais non, rien.
– Et elle va être déçue.
– Pourquoi ?
– Elle veut une chose grave.
– C'est pas assez grave, l'anorexie ?
– Pas assez concret. Elle voudrait une autre maladie.
– Elle suit bien son contrat diététique, alors ces maux de ventre, elle les invente ?
– Non, la douleur est bien réelle. Et comme il y a rien à la fibro, ça prouve que c'est psychosomatique.
– A la mort de son amie Sarah, il y avait eu un pic d'anxiété, mais là, je vois pas.
– J'ai une idée. Mais il faudra lui faire admettre.
– Attendez, c'est dans ma tête, c'est ça ?
– Ce matin, tu ne voulais pas voir Thomas, et mon hypothèse, c'est qu'il contribue à ton anxiété.
– J'ai mal, je suis pas folle. Vous passez peut-être à côté d'un truc grave.
– Mais tu as déjà une maladie grave. Il te faut un environnement serein. Dehors, c'est stressant, et tu es censée aussi être protégée des garçons. C'est super, l'amour, mais tu as fait d'énormes progrès, ici. Un garçon n'est pas ce qu'il te faut. Il te faut un environnement serein.
– On est dans un hôpital. Vous trouvez ça serein ?
– Oui, ça peut l'être. C'est même fait pour ça.
– J'ai pas voulu te réveiller. Cava? Porte
– Tout s'est bien passé. Il va bien, il est stable, il est en salle de réveil, on se verra après.
– Merci.
– Je vous en prie.
– Ça va.
– Ouais ?
– Je suis contente.
– Oui.
– Oh, toi, t'es bon.
– Tiens, Mathieu, en voilà d'autres. T'en fais plein.
– De rien.
– Il sent bon, ce gâteau.
– Tu te débrouilles vachement bien, dis donc. C'est joli.
– Bah oui.
– T'as vu ça ? Bah dis donc... Hé, je t'ai vu, toi.
– "Joyeux anniversaire."
– Oui, et toi ?
– Bonjou r.
– Au rore.
– Louise.
– Enchantée. Bon... Ça va lui plaire ?
– Euh,ouL" Il va adorer.
– Je le craignais...
– On va finir un truc, Thomas va arriver dans longtemps ?
– Non, je lui ai envoyé un texto.
– OK, OK.
– On reprend vite.
– Pas avec les enfants.