logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 2h10 sur TF1

– Je dis quoi ?
– Tu te rends compte ? Au départ, ta fondation, j'y croyais même pas. Plein de gens ont la muco, mais des gens comme toi, il y en a pas. Tu dois parler de toi avec sincérité. On y retourne.
– T'es vraiment chiant.
– Bah oui.
– Excusez-moi, madame ?
– Oui ?
– Vous savez où est Agathe ?
– Merci.
– Bonjou r.
– C'est vous, Agathe ?
– Mehdi ?
– Oui, c'est ça.
– Salut. Cava?
– Ouais, ça va. C'est bien, ici, hein ? J'aime bien les machines. On attaque ?
– Oui, on va faire un échauffement avant les machines.
– On peut y aller, je suis chaud, là.
– On fait à ma façon. Viens.
– OK, Agathe. J'arrive.
– Un massage, c'est plus doux.
– La rééducation, ça peut faire mal. Et c'est long. Ça dépend de la motivation.
– Je suis hyper motivé.
– On va passer 6 semaines ensemble.
– Non, 4, je dois aider mon papy.
– OK, on y va tout de suite. Tu écrases mon poing, et essaie de me toucher avec le pied.
– C'est tout ?
– Oui. Bah vas-y.
– C'est quoi, ce délire ? J'y arrive pas g
– Je t'ai marabouté. Non, c'est normal, les muscles de ta jambe se sont atrophiés.
– C'est qUOÎ. Ça 7
– Ils ont fondu.
– Une jambe, ça fond pas.
– Eh si. Vas-y, on recommence. Ecrase mon poing. Force. Touche ma main. Vas-y, Vas')!- Super, on recommence.
– C'est impossible, ouech.
– Putain, mes 2 euros.
– Elle est capricieuse.
– De fien. Grésillements Vous êtes l'ami de Nathalie ?
– Je vous ai reconnu. J'étais là à votre rencontre. La cheville foulée.
– Ah, oui, d'accord. Nathalie, elle est...
– Oui, avec Côme. Je pensais que vous l'auriez sortie de l'hôpital. Finalement, elle vous y a amené.
– Côme est au bloc, on devrait s'amuser ?
– Bien sûr, c'est pas ce que je veux dire.
– Tu me rejoins ?
– C'est juste que... j'adore Nathalie. Vous étiez un peu sa bouffée d'air. Bon café.
– C'est du potage. Hurlement
– Ramène ta jambe.
– Ah, ça fait mal !
– Un effort.
– Mais non !
– Allez !
– C'est mort !
– Tu abandonnes déjà ? T'es plus motivé ?
– Mais je marche déjà !
– Si tu travailles pas, tes muscles vont encore fondre. Tu pourras plus jouer au foot.
– C'est faux, ça.
– Bon... Allez... Ramène ton genou. Hé, c'est mort !