logo Le moteur de recherche de la télé

Etre parent

Night Shift


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 0h30 sur TF1

– Je t'ai demandé une pause, pas d'aller voir ailleurs.
– Je le veux pas. Ça voulait rien dire, pardon. Sous-titrage
– Le topo ?
– Me touchez pas !
– Femme délirante, 20 ans.
– A suivre, "Night Shift".
– Hé ! On ne mord pas !
– Elle a attaqué son père et m'a frappé.
– Garde à vue ?
– Elle est barjo ?
– On n'use jamais de ce mot. Mais elle semble souffrir d'une psychose.
– Arrière ! Tu veux me contrôler !
– Calmez-vous !
– Non ! Non ! Kenny, t'as une minute ? Est-ce que je dois m'inquiéter ?
– Tu aimerais avoir plus de responsabilités, et Topher aimerait de l'aide.
– Même si tu fais un peu trop de blagues, l'équipe te respecte et t'aime beaucoup.
– Je ne suis pas sûr.
– A part lui. Un poste d'infirmier chef, ça t'intéresse ?
– Bien sûr que oui. Je commence quand ?
– Tout de suite.
– Homme, plaie par arme blanche. Ses constantes sont stables. Un autre brancard, derrière. C'est sa fille qui a fait ça.
– C'est un accident.
– Ragosa, en trauma 2.
– J'y vais.
– Femme délirante, avec hallucinations auditives.
– Attendez. 'Approchez pas g
– On ne mord pas ! 5 milligrammes d'halopéridol.
– Bonne nouvelle : la blessure est superficielle. On vous suture et vous serez comme neuf. on fait quoi ?
– Je nettoie et vous suturez. Il y un policier qui est venu avec nous. Vous pouvez lui dire que ma fille n'a rien à voir avec cette histoire ?
– Vous êtes tombé sur un couteau ?
– Je vous en prie.
– Rassurez-vous. Faites-moi confiance.
– Oui, j'en sais rien. Amanda... a déraillé et elle a pété les plombs. J'ai voulu la calmer. Je lui ai pris le bras. Le coup de couteau est parti. Donc, je l'ai giflée et sa tête est allée heurter le comptoir. J'ai frappé ma fille.
– C'est de la légitime défense.
– Si vous ne l'aviez pas stoppée, vous seriez mort avant d'arriver ici. Ne soyez pas trop dur.
– Ça fait 6 ans que ça dure. Rien n'a changé. On a vu tous les psychiatres de San Antonio. Ils disent qu'elle a des hallucinations. Elle a tant de problèmes que je ne suis plus.
– Elle prend des médicaments ?
– Oui. Elle prend un tas de trucs et rien ne marche. Le psy me dit de la mettre dans une institution, mais c'est ma fille.