logo Le moteur de recherche de la télé

Emissions religieuses


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 1h45 sur France 2

– Trois ans après le grand khatchkar d'Etchmiatzine, le gouvernement soviétique a inauguré ce mémorial, à Erevan. C'est "le" lieu de mémoire national du génocide.
– Il y a eu deux architectes : Arthur Tarkhanyan et Sashur Kalashyan. Dans une interview, ce dernier déclare qu'ils savaient peu de choses au sujet du génocide car ils n'avaient pas étudié la question à l'école. Leurs aînés ne leur avaient rien raconté. Il n'existait ni films, ni livres sur le sujet. L'information était très récente. Ils ont imaginé des solutions techniques répondant à la mémoire de cet événement. Par exemple, on descend dans l'enceinte par des marches, et en descendant, on s'incline devant la mémoire des victimes. La flamme éternelle est une chose universellement acceptée. Partout, ce feu est allumé pour immortaliser le souvenir des victimes. La 2e stèle symbolise la renaissance du peuple arménien, cette renaissance qu'il a connue ici, à l'époque soviétique. Ce sont comme deux épis de blé qui germent. Cette année, nous avons commémoré le 50e anniversaire du monument. Depuis maintenant 50 ans, les gens viennent ici le 24 avril. Une femme chante.
– Au début de la journée du 24 avril, a lieu la partie protocolaire, avec des règles très précises. Le président de la République, le Premier ministre, le catholicos et le clergé viennent ici pour déposer leurs couronnes de fleurs. Ils récitent le "Notre Père", puis ils quittent le mémorial. Ensuite, le peuple arrive. Les gens apportent des fleurs. La hauteur peut atteindre 2 m. On les enlève à plusieurs reprises tout au long de la journée. Ils déposent leurs fleurs,