logo Le moteur de recherche de la télé

Emissions religieuses


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 1h45 sur France 2

– Père Shahé, nous sommes ici à côté de la cathédrale, alors qu'Etchmiatzine est en pleins travaux. Ce mémorial est le premier à la mémoire des martyrs du génocide de 1915.
– Il a été construit sur la décision de Vazgen Ier, catholicos patriarche de tous les Arméniens. A la même époque, le gouvernement de l'Arménie soviétique avait décidé de construire le monument de Tsitsernakaberd, et ces deux monuments portaient, l'un une signification spirituelle symbolique, c'est celui de Vazgen Ier, et l'autre une signification officielle qui était un signe de l'attitude du gouvernement soviétique vis-à-vis du génocide arménien. Le mémorial contient beaucoup de symboles. Il y a toutes les villes où les Arméniens ont résisté à l'armée turque. Il y a aussi les symboles du royaume d'Arménie, c'est-à-dire l'aigle, l'épée, etc., qui signifient le pouvoir d'Etat et le pouvoir des royaumes de l'Arménie médiévale. Et il y a aussi des "khatchkars", des croix, qui signifient la foi chrétienne pour laquelle la plupart des victimes du génocide arménien ont été assassinées, c'est-à-dire parce qu'ils étaient chrétiens et aussi parce qu'ils étaient arméniens.
– Cette croix a des racines... C'est aussi la théologie de l'Eglise arménienne. C'est une Croix d'espérance aussi.
– On dit "Croix fleurie", c'est-à-dire la Croix qui fleurit par la force de la résurrection de Jésus-Christ.
– Ça veut dire que les martyrs du génocide sont aussi des fleurs, pour aujourd'hui?
– Bien sûr. La commémoration du génocide arménien sans une conception de renaissance du peuple arménien n'a aucun sens, à mon avis. On peut mentionner aussi beaucoup de déclarations officielles de chefs de l'Eglise arménienne que la commémoration des victimes, des martyrs du génocide arménien, sans espérance pour la renaissance de tout un peuple arménien, n'a aucun sens, aucune signification, pour les chrétiens. Il y a des reliques, bien sûr. Ce reliquaire est dans le musée de la cathédrale d'Etchmiatzine. Le reliquaire est toujours là, sauvegardé, vénéré les fidèles. Et lors de célébrations, lors de prières, on fait sortir ce reliquaire pour la vénération des fidèles.