logo Le moteur de recherche de la télé

Ça ne sortira pas d'ici


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 0h05 sur France 2

– Un dealer qui aime les fleurs et la burrata. Un truc un peu rare, qu'on ne trouve pas dans nos banlieues, mais j'ai envie de développer ce concept.
– Michel Cymes : J'ai regardé votre dossier, à choisir entre Zidane et Booba, vous choisiriez qui? Vous avez fantasmé sur Zidane toute votre adolescence. Vous vouliez que Booba soit à votre anniversaire. Vous avez dit: "Ramenez-moi Booba pour mon anniversaire. "Je sais qu'il va ressentir un truc. Il faut qu'il arrête d'aller voir des meufs."
– Melha Bedia : Je savais que si on allait se croiser, il y aurait une tension sexuelle. Je le sentais. On s'est vus. Il y avait pas du tout de tension sexuelle. Il y a eu l'inverse Il y a juste eu une tension. J'ai compris qu'avec Booba, c'était plus pour une nuit, un week-end, alors que Zidane, c'est vraiment pour une vie.
– Michel Cymes : On va parler de foot. C'est un sport que vous aimez?
– Melha Bedia : Grave.
– Michel Cymes : Vous avez joué au PSG?
– Melha Bedia : Oui, pour les filles, pendant 2 ans. Après, il y avait des détections. Je devais aller à Cleveland. J'avais un bon niveau. A l'époque, le footbaIl féminin était grave répondu aux Etats-Unis, pas comme maintenant. Aujourd'hui, on a une Coupe du monde, il y a plein de clubs, des Champions League... A l'époque, il y avait 2 clubs. Ma mère ne voulait pas m'envoyer aux USA.
– Michel Cymes : Quand vous étiez petite, vous rêviez de gagner la Champions League ou de monter sur scène?
– Melha Bedia : La Champions League. Monter sur scène, c'était vraiment pour faire chier Ramzy.
– Michel Cymes : On va en parler. Rires et applaudissements. Vous êtes supporter du PSG?
– Melha Bedia : Non, de l'OM, parce que j'ai du bon sens.
– Michel Cymes : Cest-à-dire?
– Melha Bedia : Mon coeur est au Vélodrome.
– Michel Cymes : Tout en portant le maillot du PSG?
– Melha Bedia : Non, je mettais le maillot de l'OM là-bas. Nicole disait que je n'avais pas froid aux yeux.
– Michel Cymes : Vous mettiez le maillot de l'OM pourjouer...
– Melha Bedia : Là-bas. Quand on jouait contre d'autres clubs, je le mettais en dessous. J'avais des troubles de la personnalité à 11 ans.
– Michel Cymes : Vous faites d'autres sports?