logo Le moteur de recherche de la télé

Exorcisme

Chicago Med


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 22h50 sur TF1

– D'accord.
– Bonjour. Je vais me chercher un café. Tu viens ?
– Merci, mais j'en suis à ma 3e tasse. J'ai eu assez de caféine.
– Sûrement.
– Excusez-moi. Le Dr Frisch va arriver. Vous pourriez examiner ma fille ? Sa fièvre a augmenté.
– Oui. A plus tard.
– Je suis le Dr Manning. 'J'ai appelé notre médecin. Lily a du mal à respirer.
– Ses doigts sont froids.
– Quand une des jumelles est malade, il faut les séparer.
– Je sais, mais on n'a pas le choix.
– Laquelle est Lily ?
– Lily est à gauche.
– Salut, Maggie.
– T'as ton audition ?
– Oui. Mme Goodwin voulait que je vienne plus tôt.
– Ça va aller.
– Je sais pas. S'ils me poursuivent, je perds ma licence.
– Oui.
– Pense pas à ça. M. Blalock ? Pourquoi vous êtes debout ?
– Je voulais juste vous saluer.
– Bonjour. On va vous installer.
– Vous n'êtes pas en blouse. Vous travaillez pas ?
– Non. Monique ?
– Maggie ? T'es revenue ?
– Je fais tout pour. M. Blalock a un emphysème. Il vient souvent. Bromure d'ipratropium et cortisone. Avant le traitement, il est faible et risque de tomber. Il doit porter un bracelet.
– J'ai compris.
– Restez allongé pendant le traitement.
– Où allez-vous ? J'espère vous voir plus tard. C'est bon. Sharon, je venais vous voir.
– Allez en salle de réunion. Je vous rejoins.
– D'accord.
– Bonjou r.
– Todd. Marcy.
– Mme Goodwin.
– Dr Rhodes. Dr Frisch.
– T'as rencontré les jumelles.
– Nous allons les séparer dans 10 semaines. L'hôpital a réuni 12 praticiens issus de 12 services. Le Dr Frisch est leur pédiatre.
– Comment elles vont ?
– Lily a des ronchi dans les poumons. Je pense à une pneumonie. J'allais demander une radio.
– On va s'en occuper.
– Je veux une écho transthoracique et un ECG.
– On analyse les crachats.
– On y va, les filles. C'est parti.
– Je suis le Dr Halstead. Comment vous vous sentez ?
– Je vais bien.
– On a eu peur.
– Il me faut juste mon traitement.
– Vous aviez des crampes et vous étiez
– J'ai eu mal au ventre. Et j'étais essoufflé parce que je redoutais la facture de l'ambulance.
– Arrête de te plaindre pour l'ambulance.
– Vous n'avez aucun mal à respirer ?
– Un peu. C'est le voyage.