logo Le moteur de recherche de la télé

Exorcisme

Chicago Med


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 22h50 sur TF1

– Ce n'était pas votre faute. Vous n'avez pas voulu ça. Vous n'avez rien fait pour mériter ce que vous avez subi.
– C'est trop dur, je peux pas.
– Très bien, ça ne fait rien. Je reviendrai vous voir. Essayez de vous reposer. Quand il me regardera, il ne verra qu'une personne brisée. Si je lui parle de ça, c'est tout ce qu'il verra.
– Regardez-moi. Ça ne vous définit pas. Que vous le disiez à votre mari, que vous portiez plainte, vous êtes une survivante. VOUS avez SU TVÉCU . J'ai la nausée quand je vois un homme avec des chaussures pointues. Mon ex-mari m'a fait saigner un rein avec. Longtemps, j'ai cru que je le méritais, que j'en étais responsable, et que si j'avais dit ou fait une seule chose différemment...
– Rien n'était de votre faute. C'est pas votre faute.
– Vous me prêtez votre téléphone ?
– Oui.
– Vous restez ?
– Aussi longtemps que VOUS VOUCIFGZ.
– Quand on regarde un match à la télé, ils courent. Ils se bagarrent jusqu'à ce qu'un joueur soit blessé, ou que quelqu'un demande un temps mort. Et le match s'arrête, même s'ils s'amusaient bien avant. Tout s'arrête immédiatement. C'est ça, le consentement.
– On devait pas juste manger ?
– Pour moi, discuter, c'était rien d'autre. Mais comme ça veut plus dire la même chose... Ecoute". Tu dois faire attention à la fille avec laquelle tu es, te soucier de son bien-être, de ses émotions, autant que des tiennes.
– C'est bon, là.
– Elle a le droit de changer d'avis. Si elle dit stop, qu'elle veut pas, tu n'insistes pas. Stop. Temps mort. Fin de la partie.
– Oui, je sais.
– Etre avec quelqu'un qu'on aime, c'est... Il y a rien de tel. Je veux que tu sois épanoui. Ça n'arrivera que si elle l'est.
– D'accord. Dis-le.
– Si c'est pas ce qu'elle veut, j'insiste pas. Temps mort, fin de la partie.
– Toujours, oui. Donne-moi des frites et dis-moi comment est cette Kelly.
– Trop souvent, le traumatisme est sous-évalué. On pense qu'on se fait des idées. Mais la souffrance est réelle. On la ressent. Dans nos esprits. Et même s'il n'y a aucun médicament pour la faire disparaître, on peut demander de l'aide.