logo Le moteur de recherche de la télé

Les survivantes

Grey's Anatomy


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 21h55 sur TF1

capture
– Viol par une connaissance. D'une certaine manière, c'est pas aussi réel que si ça arrive à une femme qui se promène dans un parc le soir. Ou qui marche seule dans une ruelle. Puisque je le connaissais, ce qu'il m'a pris n'avait pas d'importance. Mais ça en avait. J'ai trouvé un moyen d'entendre ça, de pouvoir le croire. J'ai trouvé un moyen d'avancer.
– Tu as fait une thérapie. Tu as pu avancer. Et tu n'as jamais essayé de me retrouver ?
capture
– J'étais pétrifiée. Pétrifiée et effrayée à chaque moment de ma grossesse. C'était déjà pénible de le voir chaque jour en cours. Mais en plus, j'étais terrifiée en imaginant que... que tu sois un garçon. Et que tu aies son visage et sa voix. Chaque jour, chaque coup de pied, chaque mouvement ne faisaient que me rappeler d'où tu venais. Mais les films, les livres, les magazines n'arrêtent pas de parler sans arrêt de cet amour qu'on ressent à la minute où son bébé naît.
Comment instantanément le coeur d'une mère s'ouvre en grand. Je me disais très souvent qu'à la seconde où je t'aurais dans mes bras, mon coeur s'ouvrirait. Et que je ressentirais tout ça. D'autres femmes le vivaient. Pourquoi pas moi ? J'ai donné un faux nom à l'hôpital et je suis partie avec toi. Le jour de ta naissance, ils voulaient que je reste, mais je voulais partir en vitesse. Je voulais être seule avec toi, qu'on soit toutes les deux. Je voulais te regarder, te tenir. Jusqu'à ce que l'amour vienne.
– Mais ça n'a jamais été le cas.
– Si, ça l'a été. Il est venu. Tout ce qu'on raconte est vrai. Mon coeur s'est ouvert en grand. Mais on n'était pas seules, malgré mes efforts pour l'oublier.
– Je te faisais sans cesse penser à lui.
capture