logo Le moteur de recherche de la télé

L'amour de mes rêves


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 15h40 sur TF1

capture
– Qu'est-ce que... Tu as conscience de ce que ça veut dire ? Rameuter des clients, trouver des locaux, embaucher... C'est des frais.
– Je sais, ça sera dur. Mais si jamais je gagne, les clients viendront.
– Tu comptes dessus ?
– Ici, on nous exploite.
– Avoir ce prix n'est pas facile.
– Tu penses que je ne gagnerai pas.
– J'ai pas dit ça.
– Apportez-moi vos plans dans mon bureau.
– Bon, d'accord. Laisse-moi te poser une question. Est-ce que tu te plais, ici ? Tu t'épanouis vraiment pour apporter la touche Beekman sans jamais bénéficier de la moindre reconnaissance ?
– Yablonski et Smith, ça en jette.
– Smith et Yablonski. Et là, adjugé.
– Ça marche.
– Danfien ?
– Ouah.
– J'ai embauché un serveur, donc tu vas cuisiner.
– Vraiment ?
– Ouais.
capture
– Tu vas m'écouter, hein ?
– Et on affiche complet tout le week-end. Alors, je voulais juste vous dire merci.
– Hum... Parfait, signorina.
– Grand-père, on peut avoir des gâteaux ?
– Elles veulent des gâteaux. Allons voir ça.
– Non, laisse ça.
– Ils sont où, ces gâteaux ?
– Bonjou r.
– ONCLE NICK !
– Salut, les filles. Ça me fait plaisir de vous voir.
– Jessa, soyez la bienvenue.
– Moi, c'est Mike. Vous vous rappelez ?
– Elles, tu te souviens ?
– Hannah et Sarah. Vous avez grandi.
– Maintenant, on aime les brocolis.
– Waouh.
– Joyeux anniversaire, Charlotte.
– Mme Smith. Merci, Jessa.
– Surtout, il faut que ce soit bien sec par terre. Viens.
– Mario, t'es prêt pour ce soir ?
– Si, si. "Classico italiano", avec un plus.
– Supen
– Un petit plus. Tu devrais plutôt dire un grand plus.
– Ne te mets pas en colère.
– Pourquoi ? Je devrais ?
– Oui, ça se pourrait.
– Alors, vas-y. Lance-toi.
– J'ai téléphoné et j'ai invité le fameux critique.
– Rodney Sims ?
– Et s'il nous descend, on ne s'en remettra pas. Sharla...
– Il le fera pas. C'est impossible. Tu vas accomplir ton rêve, Natalie. Tu es dans une bonne période. Tout marche bien. Le restaurant, Mario...
– Je lève mon verre à ma chère et tendre épouse.
– Charlotte, sache que tu es toujours aussi ravissante que le 1erjour où je t'ai rencontrée.
– 4O ans de bonheur. J'étais très jeune au mariage.
capture