logo Le moteur de recherche de la télé

Demain nous appartient


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 9h25 sur TF1

– J'ai chassé ma fille enceinte de 17 ans.
– Tu pensais que ça lui permettrait de réfléchir.
– Elle était jeune, seule. A quoi pouvait-elle réfléchir ? Qui peut faire ça ? Tu peux me le dire ?
– Une mère seule. Qui fait au mieux.
– Tu parles d'une excuse. Papa était parti. Tu gérais les angoisses et les responsabilités. J'aurais dû m'occuper Comme tu as fait avec Margot.
– C'est différent.
– Pas tant que ça. J'ai pas été à la hauteur, c'est tout. Anna me l'a dit.
– Elle ne le pense pas.
– Bien sûr que si. Et elle a raison. J'ai gâché sa vie.
– T'as pas gâché sa vie. Anna, c'est une femme généreuse, talentueuse, intelligente.
– Elle aura toujours un vide en elle à cause de moi. Le mal d'enfant, on n'en guérit pas. Je l'ai condamnée.
– Ça va ?
– Ça peut pas continuer.
– Qu'est-ce qui se passe ?
– Je vaux rien, je suis nuisible. 'TU vas pas recommencer.
– Tu me l'as dit. T'as raison, je suis pathétique.
– J'étais énervée.
– Je suis con, je suis possessif. Regarde ce que j'ai fait.
– Oublie.
– Je vais foutre la merde, tout gâcher, te tirer vers le bas.
– C'est quoi l'idée ? On arrête ?
– Je suis pas pour toi.
– Arrête de m'expliquer comment tu fonctionnes. Je veux être avec toi.
– Embrasse-moi.
– Anna Delcourt a avoué ?
– J'ai pas eu de nouvelles. Si on l'a arrêtée, c'est pas pour rien. J'imagine, oui.
– Anna était une bonne personne. Elle lui aurait pas fait de mal. Je suis sûre qu'elle va pas tarder. J'espère de tout coeur.
– Je sais que ce cauchemar est bientôt terminé.
– Ce serait vraiment merveilleux.
– Merci à toi. Je veux dire merci à vous. J'arrive pas à y croire. Vous êtes restés me soutenir.
– On n'imaginait pas faire autrement.
– Non, bien sûr.
– J'avais raison. Il est vivant, je le savais.
– T'as bien fait de t'accrocher.
– Quand il va rentrer, je vais le chouchouter à mort.
– On fera le tour des magasins de jouets. On les dévalisera.
– Carrément.
– Que fais-tu là ? Comment t'as su ?
– C'est moi, ton rendez-vous. Je comprends pas. Explique-moi.
– Qu'est-ce que tu veux que je dise ? T'as compris.
– Quand on était ensemble, tu faisais ça ?
– Tu veux entrer ?
– C'est terminé. T'es libre. 'Pas déçu ?
– S'il te plaît...
– Vous vouliez des aveux ?
– Tu y es pour rien.
– Ah ouais ? C'est nouveau, ça.
– Reste à Sète, s'il faut te réinterroger. C'est la procédure.
– T'as aucune piste ?
– Rien de concret.
– Vous perdez votre temps. Le coupable est dehors.
– Je suis désolé.
– Je m'en fous, Karim.
– C'est irresponsable. Si on le retrouve pas, ce sera à cause de vous. Me touche pas.
– Je suis désolé, je regrette.
– Va te faire foutre. J'espèr