logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 3h00 sur TF1

– Ils n'ont pas à se justifier. Le tribunal est obligé de l'accepter.
– Oui.
– Vous voulez un délai ?
– Vous aussi ? Eh ben, c'est... OK.
– Afin d'éviter toute intimidation ou représailles, les deux hommes sont maintenus en détention. Dans un mois, ils se retrouveront de nouveau face au juge et à leur victime. Cette violence physique, gratuite, semble se banaliser. Plus de 1 600 cas chaque jour en France. Des faits qui se produisent souvent en pleine journée, dans des lieux publics. Comme cette station-service du centre-ville. Il y a trois heures, deux hommes s'y sont disputés. L'un d'eux a reçu un coup de couteau non loin du coeur. Le suspect, âgé de 30 ans, est père de deux enfants. 'On yva ?
– Il a été placé en garde à vue.
– Oui. Asseyez-vous.
– Les enquêteurs disposent d'un élément précieux.
– On va regarder.
– Deux caméras de vidéosurveillance filment en permanence la station-service. On y voit le suspect garé. Il semble attendre quelque chose. Lorsque la victime, à gauche, s'approche de lui. S'en suit une discussion animée.
– Le suspect s'apprête à monter dans sa voiture, quand la victime revient vers lui et l'empoigne. Elle l'entraîne à l'arrière de la station, à l'abri des regards et des caméras.
– Pendant 15 secondes, y a plus rien.
– Vous vouliez le blesser ?
– La victime va quand même au-devant de l'agresseur. C'est lui qui va au contact, et qui l'entraîne à l'arrière de la station. Il le traîne derrière. De toute façon, y a une responsabilité quelque part. Après, le coup de couteau... Un coup de couteau pour une dispute, c'est cher payé.
– Dans la salle d'à côté, la victime, un homme de 26 ans, sort tout juste de l'hôpital.
– Bon, ça va ? Vous avez eu de la chance, A l'endroit du coup de couteau, le médecin m'a dit... Y a une artère pas loin. S'il avait été plus long... c'était l'hémorragie interne. Vous êtes avec un ami dans votre auto, vous prenez de l'essence. Lui est déjà sur place ?
– Oui, il allait partir.
– Un élément va compliquer l'affaire et jeter le doute sur l'image de victime innocente du jeune homme.
– A priori, vous vous connaissez.