logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 3h00 sur TF1

– Au 2e bois de cerf.
– Mais en Auvergne, les moments de répit sont de courte durée.
– Passe derrière les bois.
– Oui. C'est bon ?
– Allez.
– Dès le lendemain, le couple reprend sa marche forcée. 20 panneaux de placo à poser.
– Attends. Tu me la tiens ?
– Dans chacune des 5 chambres d'hôtes.
– On n'est pas bons du tout.
– 3O minutes à chaque fois. Ça paraît sans fin.
– La pression, on l'a. Une pression financière. Il faut que des clients viennent et fassent fonctionner le business. Faut lancer l'affaire.
– Après plusieurs mois d'efforts, le couple doit encore accélérer le rythme. Les 1ers clients sont attendus dans 2 mois et rien n'est prêt. En Seine-et-Marne aussi, la pression monte.
– Mais c'est rouge, là, madame. Ah ben, merci, mais je suis en retard.
– Virginie a réussi à décrocher ses 1res missions.
– Ça se réveille un peu. Donc, c'est sympa. Ça m'arrondit les fins de mois. Je suis contente.
– Après sa journée de travail, elle va accrocher des étagères chez une étudiante. Une opération simple.
– BONJOUR.
– Ça va bien ?
– Depuis la dernière fois.
– Ça va.
– Cette jeune femme fait appel à Virginie pour la 2e fois.
– Une petite et une grande à côté. Comme ça ?
– Le mur n'est pas droit.
– Ah ouais ?
– Une femme qui se sert d'une clé molly et d'un niveau, ce n'est pas un problème pour cette cliente.
– Il y avait plein de profils et c'était la seule femme. C'est elle qui m'inspirait le plus confiance.
– 28,1. Donc, ça fait 38,1. Là, on a les premières vis. Ah ! Et voilà. On tombe dans un rail. Moteur Il est costaud. Je ne m'avoue jamais vaincue. Ah oui. Le moteur tressaute. Il n'aime pas.
– Un mur pas droit, un rail qui empêche les vis de s'enfoncer, ça se complique.
– Oh, purée. Claquement
– Après avoir réussi tant bien que mal à loger les vis, Virginie fixe le support pour les étagères. Si les 2 premières s'emboîtent sans encombre...
– Suivante... J'espère que ça va. Ça ne va pas le faire. Ben,ouL Elle souffle. Là, on n'est pas en face. Pourtant, j'ai bien mesuré. J'étais confiante, là. Eh ben, non. Faut tout décaler.
– La cliente s'inquiète.
– J'ai mal mesuré.