logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 3h00 sur TF1

– C'est pas fiable à 100%. C'est pas comme sur un viol, où on a un préservatif, des matières organiques... Là, c'est du tissu. C'est un peu le coup de poker. Faut de la chance, aussi.
– Le lendemain matin, le capitaine et son équipe retournent enquêter dans le même quartier, et visionner les bandes de vidéosurveillance.
– On va prendre des vidéos au supermarché où la victime était. On va voir si personne ne vient repérer les personnes âgées.
– C'est dans ce magasin que Mme Marion est venue faire ses courses, et s'est peut-être fait repérer par l'agresseur.
– C'est quel jour ?
– Je prends toutes les caméras ?
– Toutes, de 10h30 jusqu'à 13h.
– Le capitaine reçoit l'appel d'un collègue.
– Ils étaient dessus ?
– Dans un quartier de Paris, un homme ressemblant à l'agresseur a été interpellé en flagrant délit de violence sur personne âgée.
– Merci, Véro. Je te tiens au courant. Ciao. Ils l'ont serré.
– T'es sûr que c'est lui ?
– Quasiment, il habite à Clichy. Complètement par hasard. Le groupe pickpocket qui le serre. On y va.
– L'homme est placé en garde à vue. Le capitaine reçoit sa photo sur son portable. Il s'empresse de la montrer à Mme Marion.
– C'est M. Rouche de la police. Vous me reconnaissez ?
– Oui.
– J'ai une photo à vous montrer. Comment allez-vous ?
– Ça va mal.
– Qu'y a-t-il ?
– J'ai mal partout.
– Regardez. Je vous embête pas longtemps.
– Il me l'a montrée hier.
– Le monsieur du bas.
– C'est pas celle-là qu'il a montrée.
– Celle-là, il me semble. Il y a une ressemblance, mais je peux pas être formelle. J'étais tellement sous les coups.
– D'accord. OK. C'est pas grave. j'ai vraiment un doute, là.
– Un doute ?
– Pour celui-là. Je voudrais vous aider au possible, car c'est un sale individu.
– Ne vous inquiétez pas. Merci. Portez-vous bien.
– Si besoin, appelez-nous.
– D'accord ? N'hésitez pas.
– Vous êtes gentil, je suis fatiguée.
– Reposez-vous, et si besoin, vous m'appelez. D'accord ? A bientôt. Merci, Mme Marion.
– J'espère que vous le trouverez. J'espère aussi, merci.
– Au revoir.
– Avec le choc, les personnes âgées ont souvent du mal à se souvenir de leurs agresseurs.