logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 3h00 sur TF1

– A-t-elle le droit de pas avoir envie de rester à la maison ?
– Oui, elle a le droit.
– Pourtant, ce samedi-là, il le lui a refusé violemment. La juge cherche à déterminer s'il a pris conscience de l'enfer qu'il a fait vivre à sa femme.
– Vous vous êtes rendu compte qu'elle était dans cette position ? Et qu'elle souffrait ? Vous vous souvenez de ça ?
– Vous avez cherché à lui arracher les yeux ?
– Je m'en souviens pas...
– Et enfermée dans sa chambre ? Vous reconnaissez l'avoir enfermée pour pas qu'elle puisse sortir ? Dans votre chambre ?
– Oui. Pourquoi, monsieur, enfermez-vous votre femme à clé dans la chambre cette nuit de violence ?
– Pour l'empêcher de partir ?
– Pour avoir une totale domination sur elle ?
– Est-ce que vous vous mettez à sa place trois secondes ?
– Pour la 1re fois depuis les faits, le mari s'adresse à sa femme. Mme, souhaitez-vous, êtes-vous en mesure de vous exprimer ? que les femmes battues aillentjusqu'à la barre. Jeanne, elle, ne tremble pas.
– Que pensez-vous de la réaction de votre mari ?
– Je comprends, quelque part, parce qu'il a pas eu beaucoup d'affection dans sa vie. Il a souffert. Et je lui ai déjà dit auparavant qu'il faut qu'il voie un psy, pour l'aider, pour... qu'il essaie de comprendre que la colère qu'il a envers les femmes... Je me suis trompée sur mon choix. Ça arrive, dans la vie. Je demande le divorce aujourd'hui, pour mettre fin à cette relation, malgré tout.
– Les regrets du prévenu et l'empathie de la victime tranchent avec la brutalité des actes jugés. Les apparences sont trompeuses, ce que rappellera le procureur.
– Monsieur, aujourd'hui, se présente comme un petit monsieur, tout calme, tout gentil, qui présente des excuses vibrantes à sa femme. Mais ne vous méprenez pas. C'est pas celui qui était dans la chambre avec madame. C'est pas le même. Il l'enferme dans la chambre. Pour ne pas qu'elle sorte. Il lui met une bassine pour qu'elle fasse ses besoins. toute la nuit. C'est en prétextant aller au travail qu'elle peut s'échapper. Parce qu'elle s'échappe. C'est ça, la réalité. Elle s'échappe de cette nuit d'enfer.