logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 3h00 sur TF1

– Seules 15% des affaires de violences conjugales sontjugées en comparution immédiate. Elles concernent les cas les plus graves. La décision dépend de cet entretien.
– C'est la 1re fois ?
– Selon votre femme, c'est la 2e. Mais que la dernière fois, elle a pas déposé plainte.
– Vous êtes pas poursuivi pour ces faits-là, mais pour ceux-là. vous les reconnaissez. 6 jours d'incapacité totale de travail. C'est un médecin légiste qui a établi ces 6 jours. C'est beaucoup.
– Habituellement, dans ce type de dossiers, le nombre de jours d'incapacité totale de travail excède rarement deux jours. Qu'est-ce que vous en dites ?
– Ça fait mal? Ben oui. Pas à vous. Ça vous fait pas mal à vous.
– Compte tenu de la gravité des faits, je souhaite que vous soyez jugé
– L'homme n'a pas d'hébergement. Reporter son procès serait risquer qu'il disparaisse dans la nature. Il sera doncjugé le lendemain, après une nuit en prison. Une fois par semaine, la juge Christine Ruellan, est affectée aux comparutions immédiates. Elle toque. Bonjour, vous avez passé
– Très bon week-end.
– En forme ? Et de bonne humeur ?
– Toujours, madame.
– Ah ! Encore de bonne humeur ! Je récupère cet horrible dossier et je l'amène dans mon bureau. A plus.
– Bonne journée, bon courage.
– Merci.
– La juge a moins de 24 heures...
– C'est gentil, merci. Pour éplucher les dossiers. Eh ben, y a qu'à.
– La difficulté est de juger vite, sans commettre d'erreur.
– C'est suffisant une journée pour préparer 6 à 7 dossiers ?
– Il faut. Y a la nuit aussi. Ou le petit matin. Il faut, c'est incontournable. Bien juger ces dossiers, quels qu'ils soient, demande une connaissance approfondie de toutes les pièces du dossier. C'est une condition essentielle à la bonne tenue de l'audience, et au meilleurjugement possible.
– D'autant qu'au tribunal, les affaires s'enchaînent à un rythme effréné. A Nîmes, le nombre de comparutions immédiates a bondi de 35% en un an. La juge préside 6 à 7 affaires parjour. Des dossiers très différents, qui ont malgré tout un point commun. Les mis en cause ont tous une bonne excuse.