logo Le moteur de recherche de la télé

En Toscane, au fil de l'Arno

Des racines et des ailes


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 21h00 sur France 3

capture
– Des millions de mètres cubes d'eau se déversent dans Florence. Le Palazzo Vecchio est inondé. Et les échoppes de bijoutiers du Ponte Vecchio éventrées. Le bilan est de 34 morts. Quand l'eau se retire, elle laisse derrière elle de la boue mélangée au fuel des chauffages qui s'est répandu dans la ville. La ville est choquée, comme en témoigne ce documentaire tourné par l'ORTF.
– On a vu passer des arbres énormes, des automobiles.
– Qui passaient dans la rue ?
– Oui.
– Rapidement ?
capture
– Comme un éclair elles passaient.
– A combien évaluez-vous les dégâts chez vous ?
– Environ 4 millions de lires.
– Ça fait beaucoup d'argent.
– Ah oui. C'est toute ma vie d'artisan pour gagner 4 millions.
– A la bibliothèque nationale, située au bord de l'Arno, 2 millions d'ouvrages sont engloutis, dont des manuscrits antiques de grande valeur. Face à cette tragédie, des milliers d'étudiants accourent d'Italie et du monde entier pour aider au sauvetage des ouvrages. On les appelle "les Anges de la boue". Les étudiants chantent.
– Nous devons sauver le passé. Et il est important, pour nous, le passé, parce que nous devons continuer ce que les hommes des autres siècles ont fait.
– Dans les palais, les églises, des oeuvres d'art inestimables sont défigurées. Comme ce Christ en croix de Cimabue, chef-d'oeuve du 13e siècle devenu malgré lui le symbole de la tragédie. Il se trouvait dans l'église Santa Croce, située à seulement 150m de l'Arno. Ce joyau de l'art gothique florentin est l'un des monuments qui a le plus souffert lors de la crue de 66.
– Voici le niveau où était arrivée l'eau. La hauteur est impressionnante. Sachez que nous nous trouvons déjà à environ 3m sous le niveau du fleuve, or l'église était envahie Cette nef était un navire en pleine tempête. Il faut se rendre compte que la force de l'eau sur la place a ouvert les portes de l'église, comme dans un récit biblique. Cela donne la mesure de ce qui a créé ce désastre dans l'église.
– 52 ans plus tard, le Christ de Cimabue a retrouvé sa place dans la sacristie. Mais il porte encore les stigmates de son naufrage.
capture