logo Le moteur de recherche de la télé

Talent usurpé

Un cas pour deux


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 13h50 sur France 3

capture
– Après avoir instauré avec elle des rapports emplis de sentiments, je suppose que vous lui avez confié d'autres secrets.
– Avez-vous déjà aimé quelqu'un ? Mais vraiment aimé ?
– Je ne vois pas ce que ça vient. Bon d'accord.
– Et qu'est-ce que ça a donné ? Vous voyez ? L'amour engendre inévitablement douleur et souffrance. Parce qu'il est tout, sauf évaluable.
– Revenons à Nicole, je vous prie.
– Voyons, Maître Lessing. Nous n'avons pas arrêté de parler d'elle. Je me suis confié à Nicole, elle m'a compris. Tout comme vous. VOUS me comprenez fort bien.
capture
– Ne me faites pas passer pour un allié. Que lui avez-vous
– C'était la première fois que je parlais ouvertement de mes actes et de ce qui m'avait poussé à agir. J'ai assassiné les personnes que j'aimais le plus pour éviter qu'elles ne me fassent trop souffrir. De cette façon, l'amour est resté inaltéré.
– Et vous avez cru que vos idées perverses avaient fait forte impression sur Mme Schumann ?
– Non. Non. Vous faites erreur. Ne vous faites pas de souci de ce côté-là. Quoique... Nicole est une jeune femme qui ne s'est pas trouvée, ouverte à tout ou presque.
– Vous avez fini de me fixer ?
– Je me demandais ce que vous aviez emprunté à Pritzke. Il a été plus qu'un sujet de recherches pour vous.
– J'ai connu l'horreur absolue avec lui. Mais il avait quelque chose de fascinant. Il me donnait des frissons dans le dos. Il avait sa logique, une cohérence dans l'action.
– Vous vous êtes mise de plus en plus à sa place et puis vous êtes peut-être arrivée aux mêmes conclusions.
– Bah voyons ! Je doute que vous puissiez comprendre. Il faudrait que vous en soyez passé par là. Quand on parvient à entrer en relation avec quelqu'un comme lui, à pénétrer son univers, ça vous trouble profondément, comme lui, il y a de la marge.
– Pourquoi avoir caché votre liaison avec Fehrenbach ? Pritzke m'a dit avoir tué tous les gens qu'il aimait. Avez-vous aimé Fehrenbach ?
– Arrêtez ça, sinon, je retourne dans ma cellule.
– Nicole, je suis de votre côté. Si vous voulez que je vous défende, dites-moi la vérité.
capture