logo Le moteur de recherche de la télé

Ailleurs en France


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 10h15 sur France 3

capture
– Grégoire Bouscambert : Bonjour et bienvenue. Nous allons développer les sujets qui font l'actualité en région. On commence avec la campagne des élections européennes, qui a officiellement débuté lundi. 34 listes ont été déposées. C'est un record. Un casse-tête pour les communes. Elles ont l'obligation de permettre aux partis en lice d'exposer leurs affiches. Vous avez peut-être remarqué l'installation de supports près de chez vous, mais de nombreuses petites villes n'ont pas assez de panneaux. Le système D est privilégié. En Gironde, un maire a imaginé utiliser des portes. Encore faut-il que les dimensions conviennent. Ce n'est pas gagné. En Ardèche, une mairie a opté pour un affichage recto verso. Tout de suite, allons en Seine-Maritime. La municipalité a privilégié des panneaux en bois.
– A Tourville-la-Chapelle, les panneaux d'affichage traditionnels métalliques ne sont pas suffisants pour afficher les 34 listes. Les élus de la commune ont dû s'adapter avec l'installation
capture
– On a dû acheter des panneaux de bois, avec une pénurie certaine dans le secteur... Bon nombre de nos collègues ont fait la même chose. Nous sommes allés jusqu'à 20 km pour trouver des panneaux.
– 304 panneaux de bois et des chevrons ont été achetés, pour un total de 5000 euros. Pour les planter, on fait parfois appel au système D, même si ça ne fonctionne pas toujours.
– Là, on a été obligés de déplacer les panneaux métalliques.
– Les 34 listes donnent du fil à retordre aux petites communes qui ne sont pas suffisamment équipées. Désormais, elles seront prêtes, si besoin, pour d'autres élections.
– Grégoire Bouscambert : Ailleurs en France, le problème est le même. Seules les idées diffèrent. a voulu tester les portes en bois. Il faut que les dimensions conviennent. Ça coince un peu.
– Oui, c'est interdit. Je ne peux pas les mettre recto verso.
capture