logo Le moteur de recherche de la télé

Histoire de se balader


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 9h45 sur France 3

capture
– On aurait retrouvé un phénomène qu'on retrouve ailleurs, chacun s'occupe de sa paroisse et on ne prend pas en compte les attentes des autres.
– Car vous pensez que les femmes, en tout cas dans ce cadre, sont plus ouvertes au dialogue, plus curieuses de connaître ce qui se passe dans leur village?
– Je pense. Aujourd'hui, ce sont des cheffes d'entreprise, elles ont mis leurs économies dans ce projet et elles tiennent à ce que ça réussisse.
– Vous avez emménagé là il y a un mois?
– Oui.
– Quand on arrive ici,
– On se sent bien à l'aise. Et c'est convivial, tout le monde se parle.
capture
– Le fait qu'il n'y ait que des femmes qui tiennent les commerces ici, ça ne t'a pas rebuté? Tu es le seul homme qui tient une boutique.
– Il y a le boulanger, il y a M. le boucher aussi. Et on va remonter la pente.
– Ça veut dire quoi? Que les hommes vont revenir en force dans les commerces ici?
– Il faut, je pense. Les femmes ont pris beaucoup de pouvoir, on va essayer d'y mettre un peu l'homme.
– Comment ça se passe, cette cohabitation avec les femmes qui tiennent la baraque ici?
– Elles sont super gentilles, agréables et accueillantes.
– Le fait que tu sois un homme, elles ne te mettent pas de côté?
– Du tout. C'est super agréable. Elles m'envoient même des clients pour la curiosité. C'est super sympa.
– Vous êtes en couple tous les 2. Mais c'est quand même madame qui s'occupe du magasin.
– Pourquoi donc?
– Car moi, je sers en permanence et lui, il fabrique.
– Ça passe mieux quand même. En commerce, c'est beaucoup la femme qui a le sourire plus à l'aise qu'un homme.
– Vous êtes très souriant, Vous pourriez aussi. Vous êtes fiers de votre village?
– AH OUI.
capture