logo Le moteur de recherche de la télé

D'Umani


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 9h10 sur France 3

– Ça veut dire que comme... Lorsque la truite va titiller ton appât, pour la ferrer, il faut serrer, tirer un petit coup, pas un coup violent, un coup sec, de manière à attraper la truite.
– Là, si jamais on attrape une, on peut... la relâcher? Quand on prend des truites de moins c'est la taille légale pour pouvoir les garder. On a droit à 10 truites parjour et par pêcheur.
– On parle de truite mais que trouve-t-on d'autres comme poissons dans ces eaux?
– C'est un sujet sensible. Pourquoi? Car effectivement, des pêcheurs indélicats, depuis quelques années, pour attraper des grosses truites, ont pêché avec des vairons. C'est un petit poisson. Sauf qu'en quittant le lieu de pêche, beaucoup de ces pêcheurs indélicats ont jetté les vairons qu'ils avaient dans leur petit réservoir dans la rivière. Sauf que ces vairons se sont adaptés à nos rivières et qu'aujourd'hui, ce sont des espèces que l'on appelle invasives. On ne peut plus les enlever de nos rivières. On est en train de modifier tous nos écosystèmes, notre biodiversité. C'est un préjudice considérable au milieu. On ne fait pas n'importe quoi. On essaie solidairement d'agir ensemble.
– Je ne fais pas n'importe quoi mais ça ne mord pas.
– Parce que tu n'es pas très douée!
– Un tacle!
– As-tu toujours un appât au bout de ta ligne? Je ne crois pas. Soulève un peu. Il n'y a plus rien. Ah, il est petit. Il y est toujours.
– Tu vois, la confiance règne.
– En revanche, tu as fait un noeud. Au bout de ta ligne.
– Il y a encore des truites corses, avec tout ce que tu me dis?
– Oui, dans toutes les rivières et ruisseaux. On s'efforce de les préserver.
– Les pêcheurs trouvent leur bonheur dans les rivières de nos vallées. Mais ils ne sont pas les seuls. Depuis le début des années 80, on assiste à un regain d'intérêt pour le cursinu. Ce chien typiquement corse existe sur notre île depuis le 16e siècle. Mais dans les années 50, avec la diminution des activités pastorales, il avait totalement disparu. Il a fallu attendre le milieu des années 80 pour que des éleveurs s'intéressent à ce chien robuste, docile et très attaché à son maître.