logo Le moteur de recherche de la télé

D'Umani


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 9h10 sur France 3

– C'est magnifique, on est entourés de sommets, le Cinto...
– On a une journée idéale.
– Oui et on n'est pas loin. Venir de Bastia ou de Corte,
– C'est pratique.
– On a appris à skier ici quand j'avais 3 ans. Avec la station qui nous emmène
– Quand tu avais 7 ou 8 ans et que tu faisais déjà un peu de rando...
– Oui, la 1re fois que j'ai fait le GR, j'avais 8 ans avec mon père. Ça fait 40 ans.
– C'est rare d'être à 8 ans sur le GR.
– On aimait la montagne. C'était des activités de pleine nature. On faisait un peu de tout.
– Tu te disais que tu en feras ton métier plus tard?
– Non, ce n'est pas un métier. C'est une passion avant tout. Je pense que ce qui fait durer dans le métier, c'est la passion de la pleine nature, de la montagne et du contact avec les clients.
– Même si tu refais les mêmes balades, c'est toujours un plaisir renouvelé et unique?
– C'est toujours un plaisir. Il y a l'échange que l'on a avec les personnes que l'on emmène, ce n'est jamais le même.
– Les Corses sont les plus sportives mais as-tu des gens du monde entier?
– On a beaucoup d'étrangers. Les Anglais, des Suédois, beaucoup d'Allemands, des Belges...
– Des Japonais?
– La semaine dernière, j'ai eu des Chinois.
– Donc ta renommée est internationale?
– Je ne sais pas si elle est internationale, en tout cas, la Corse a une renommée internationale.
– La pratique des sports de montagne s'est fortement développée depuis la dernière décennie en Corse. Après des années de bronzette sur la plage, le calme et la verdure ont retrouvé leurs lettres de noblesse. Si la Corse est une montagne dans la mer, elle est aussi un château d'eau dans la Méditerranée. Et qui dit montagne dit rivière. Ce ne sont pas moins de 13 ruisseaux qui dégringolent le long de la montagne pour se jeter dans les gorges de l'Asco. La qualité des eaux est une aubaine pour les pêcheurs qui viennent ici taquiner la truite entre mars et septembre. Il faut bien sûr marcher pour connaître les bons coins de pêche et pour ça, on peut faire confiance à Antoine Battestini. Il faut quand même un peu marché pour trouver les supers coins
– Il faut toujours marcher mais on a beaucoup de petits sentiers où l'on peut pêcher.