logo Le moteur de recherche de la télé

Goûtez-voir


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 8h05 sur France 3

– Comme ici, à Alboussière, où le chef M.Le Maux vient rencontrer son producteur de viande bovine en compagnie du boucher qui le fournit. Un moment de rencontre entre les différents professionnels, garants d'un circuit court et vertueux de l'étable jusqu'à La Ruche.
– Maxime, dans une cuisine, Le bon produit.
– Tout à fait. Trouver son producteur, que ça reste local. Et pour la viande, on essaye de trouver... Alexandre est là car il va chercher ses bêtes chez le paysan.
– Chez des producteurs locaux. On essaie de faire son travail traditionnellement, comme ça se faisait avant, d'acheter les bêtes dans les fermes, de les sélectionner, d'avoir un suivi. Ça compte.
– Pourquoi travaillez-vous comme ça?
– Parce que je pense que c'est une passion. Ça fait une paire d'années que...
– Ça serait plus simple d'être dans votre laboratoire, téléphoner, "je veux 4 vaches"... Mais on sait ce qu'on vend. On connaît les points forts, les points faibles d'une bête. On peut donner au client ce qu'il recherche.
– Le client de La Ruche peut être rassuré par le travail de Fabien. Un éleveur de père en fils qui sait apporter à ses animaux tout le soin nécessaire qui fera d'eux de valeureux gagnants des plus grands concours de beauté.
– Tu connais bien Fabien?
– Oui. Fabien, il y a très longtemps qu'on se connaît. Je suis originaire de Vernoux, à une quinzaine de kilomètres.
– Vous alliez à l'école ensemble?
– On faisait les 400 coups, surtout.
– Quel genre de bêtise faisiez-vous?
– On ne vous le dira pas.
– Si si, il va me le dire. C'est important, ce contact direct avec le boucher, pour vous, Fabien? En dehors du fait que c'est votre copain.
– Oui, c'est très important. Il nous donne des conseils, comment les engraisser, s'ils ne sont pas trop gras, trop vieux... C'est important de dialoguer.
– Et quelque part, c'est aussi valorisant de retrouver les viandes à La Ruche?
– Oui, on en est fiers. Notre viande ne part pas à l'autre bout du monde. On fait de la bonne viande, elle profite aux gens du coin.
– Et moi, ça me permet d'avoir une viande de qualité. C'est juste parfait.