logo Le moteur de recherche de la télé

Souffrir d'être gros...


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 22h45 sur France 2

capture
– C'est une question de volonté politique?
– C'est vrai que c'est étonnant. Ce problème qui est très important en France, qui dépasse tous les clivages politiques, l'obésité frappe de façon, certes injuste, mais toutes les catégories de la population, pourquoi le politique ne s'est-il pas saisi de ce problème et n'a pas pris à bras-le-corps la prévention, la prise en charge? Un jour, je me posais la question avec une assemblée comme celle-ci.
Il y avait un économiste de la santé sévère. Comment ça se fait? Pourquoi est-ce qu'on ne s'en occupe pas? La réponse, d'un cynisme effrayant, qui m'a été faite: "Mais les gros, ils ne vont pas voter". Et ça, je pense que c'est un point intéressant, que les associations devraient prendre à bras-le-corps. Je pense que c'est important. Les personnes obèses doivent se faire entendre, y compris dans ces cénacles. Car aller voter, ce n'est pas facile.
capture
– Que leur dites-vous, aux personnels médicaux?
– Pour revenir sur l'hôpital...
– Quand vous êtes témoin d'un acte de grossophobie.
– Evidemment, au 1er abord, on peut penser que l'hôpital est le lieu de la bienveillance. Les gens sont gentils, ils ont des blouses blanches. C'est tout le contraire.
capture