logo Le moteur de recherche de la télé

Souffrir d'être gros...


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 22h45 sur France 2

capture
– L'autre chose, c'est qu'on nous renvoie que le surpoids et l'obésité sont une histoire d'activité physique de bien manger et de volonté.
– Alors, on s'arrêtera sur les clés d'explication qui peuvent déclencher le surpoids. Je m'arrête juste sur un point, c'est très important me semble-t-il, Pr Pattou, vous allez me le confirmer, il y a une discrimination du personnel médical vis-à-vis des gens obèses? Il y a encore un travail à faire de ce point de vue-là? On vient pour être accompagné, demander conseil et on est discriminé par les gens qui sont censés nous aider? c'est le reflet de la société.
Ce n'est pas beaucoup mieux, ni pire. On est absolument au quotidien témoins de scènes qui sont celles que vous avez décrites. Sauf qu'elles sont insupportables...
capture
– Vous en avez été témoin?
– Bien sûr. Je vais vous donner quelques exemples. Mais juste avant, je voudrais dire, il faut appeler les choses par leur nom. Le racisme, tout le monde connaît. C'est moralement inacceptable.
– Vous diriez que c'est un racisme anti-gros?
– Je ne le "dirais" pas, c'est sûr. Le racisme, c'est moralement inacceptable mais c'est puni par la loi. Si vous regardez concrètement les choses, une personne obèse quand elle va être confrontée à la vie, trouver un appart, trouver un boulot, elle va être confrontée aux mêmes difficultés.
Il est clair aujourd'hui que la stigmatisation de l'obésité est plus importante que la stigmatisation liée à la couleur de la peau dans un pays comme le nôtre, aujourd'hui. Ça en dit beaucoup. Ça veut dire que c'est terrible. Vraiment, trouver un travail... On répond à une annonce. Quand on est obèse sévère et qu'on arrive sur place, le film le disait très bien, c'est difficile.
capture