logo Le moteur de recherche de la télé

Moi, grosse


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 21h15 sur France 2

capture
– C'est de plus en plus courant. Elle vous a permis de perdre...
– En l'espace de combien de temps?
– En 3 ans. L'opération a eu lieu il y a 5 ans etj'ai perdu les 70kg... J'ai du mal à revoir ces photos. Je les ai perdus en 3 ans.
– Vous nous direz si le comportement à l'issue de cette opération, le regard des gens a changé depuis cette opération et comment vous, aussi, vous l'avez vécu au quotidien. Professeur François Pattou, merci d'être là. Vous êtes chirurgien. Vous dirigez le centre spécialisé obésité à l'hôpital de Lille, vous accompagnez depuis 25 ans maintenant des personnes qui souffrent d'obésité et qui sont en surpoids.
Vous avez aussi beaucoup fait contre cette grossophobie. Vous nous expliquerez en quoi les causes de l'obésité sont notamment multifactorielles. Mélissa Hadoux, bonsoir. Vous êtes psychologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Vous nous direz pourquoi la société déteste autant les gros et les personnes en surpoids. C'est vrai que c'est une question, aujourd'hui encore en 2019, de société. Grégory Heudier, bonsoir. On va se tutoyer, ce soir, qu'est-ce que tu en dis?
– Ça me dérange pas.
capture
– Tu as 16 ans. Ta maman va nous rejoindre tout à l'heure. Elle est en coulisses, elle nous regarde. On parlera avec toi de ta vie d'ado par rapport à cette question du surpoids. Aujourd'hui, on ne voit rien du tout mais tu as été en surpoids.
– Oui. Je pesais 137kg.
– Et aujourd'hui?
– Ça ne se voit pas. Tu es un grand gaillard. Tu me disais ça tout à l'heure avant d'entamer cette émission. Ça a été dur à vivre, cette période?
– Oui. Il n'y a personne qui t'aide. Aucun jeune n'aide quelqu'un en surpoids. Ils les enfoncent tous. Il n'y a pas d'entraide.
– Et tu as intégré, tu nous le raconteras tout à l'heure, un établissement spécialisé Aujourd'hui, je crois que ça va beaucoup mieux?
– Tu as retrouvé le sourire et le goût à la vie.
– Exactement.
– N'hésitez pas, vous, à réagir devant votre écran sur les réseaux sociaux, hashtag la soirée continue. Juliette, vous avez connu ado cette discrimination?
– Oui, quand j'étais à l'école primaire.
capture