logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 20h00 sur France 2

– Insuffisant, pour les syndicats.
– Au mieux, les personnes qui sont dans un service hospitalier, dans le service actif, on va leur allonger d'office de 3 ans leur carrière. Ça prouve que la réforme n'est pas juste politique. Elle est faite pour faire des économies.
– D'autres professions ont le droit comme les surveillants de prison ou les contrôleurs aériens. La réflexion est encore en cours. Seule certitude: les professions régaliennes, comme les policiers et les gendarmes, conserveraient ce droit.
– A.-S.Lapix: C'est un médecin anesthésiste estimé dans les cliniques de Besançon, qui pourrait être accusé d'une cinquantaine d'empoisonnements dont 15 mortels. Il avait déjà été entendu en 2017 et mis en examen pour 7 cas suspects, mais la police judiciaire l'interroge depuis hier pour en savoir plus sur d'autres affaires.
– Il était celui qu'on appelait en urgence pour réanimer des patients, mais le Dr Péchier les aurait-il sciemment empoisonnés? Depuis hier, l'anesthésiste est de nouveau en garde à vue, soupçonné cette fois d'avoir provoqué des dizaines d'arrêts cardiaques en injectant des doses potentiellement létales à des patients. Selon la police, il aurait voulu prouver qu'il était capable de les sauver. Aujourd'hui, de nouveaux patients portent plainte alors que certaines victimes présumées attendent depuis 2 ans que justice soit faite.
– On veut qu'il soit condamné. Moi, je m'en sors vivante, mais il y en a qui ne s'en sont pas sortis.
– Les patients ont tous subi des arrêts cardiaques inexpliqués et parmi les cas suspects, celui d'un enfant de 4 ans, qui a survécu. Ses parents ont porté plainte.
– Rien ne permet aujourd'hui d'expliquer ces arrêts cardiaques gravissimes.
– Dans l'une des 1res affaires, le patient est mort et son avocat ne croit pas au hasard.
– Il y a un dénominateur commun. Je veux bien qu'il y ait des coïncidences, mais 1 chance sur 1000, ça commence à faire une énorme coïncidence.
– Face aux enquêteurs, l'anesthésiste continue de nier.
– Il nie tout acte malveillant. Il collabore parfaitement et loyalement, en répondant aux questions.