logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 20h00 sur France 2

– Tous ces revenus, réguliers ou exceptionnels, que vous déclarez maintenant, vont permettre au fisc de recalculer un nouveau taux d'imposition. Il s'appliquera à vos revenus à partir de septembre prochain.
– A.-S.Lapix: Certaines personnes ont tiré profit du passage au prélèvement à la source.
– J.-P.Chapel: Oui. Ce sont tous ceux qui ont vu leurs revenus baisser cette année qui vont en bénéficier, par exemple, ceux qui partent à la retraite. L'impôt s'applique à leur pension de 2019 et non plus sur leur salaire de l'année dernière, comme c'était le cas autrefois. A l'inverse, ceux qui voient leurs revenus augmenter, par exemple les jeunes qui commencent à travailler cette année, n'ont plus un an de répit, comme autrefois. Ils payent des impôts dès maintenant.
– A.-S.Lapix: Merci. Ils ont commencé à travailler très jeunes ou ont exercé des métiers usants. L'actuel régime de retraite prévoit pour eux la possibilité de s'arrêter plus tôt. Ce sera toujours possible dans le régime à points, promet le haut-commissaire J.-P.Delevoye, mais on appliquera les mêmes règles dans le public et le privé. Certains pourraient y perdre.
– Ils sont infirmiers, aides-soignants, puéricultrices... Plus de 400 000 agents de la fonction publique risquent de perdre leur droit à la retraite anticipée. Aujourd'hui, ces fonctionnaires de catégorie active peuvent partir à la retraite à 57 ans, contre 62 dans le privé. Avec la nouvelle réforme, fini les différences de régime. L'âge de départ serait de 62 ans dans le public et dans le privé, avec prise en compte de la pénibilité. Une catastrophe pour Marielle, aide-soignante. Elle juge son métier beaucoup trop difficile pour continuer au-delà de 57 ans.
– Vous faites du jour, de la nuit, vous n'avez pas vos 2 jours hebdomadaires de repos. Je me demande si je serai encore apte jusqu'à 60 ou 62 ans,
– Le haut-commissaire aux retraites se veut rassurant. La pénibilité sera prise en compte comme dans le privé. Les horaires de nuit, le travail posté, comme les trois-huit, le travail répétitif, cela pourrait faire baisser l'âge de départ à 60 ans.