logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 15h20 sur France 2

capture
– D'abord, Maéva, vous l'avez opérée 7 fois. Qu'est-ce qui a été le plus compliqué?
– Dr G.Franchi: La chirurgie, ce n'est pas simple. Ce qui a été compliqué, c'était surtout pour Maéva. Nous, on gère les problèmes techniques. Je n'avais plus de nouvelles de Maéva depuis des années. La voir avec un mari et des enfants, c'est une super récompense. Ça procure du bonheur. Au-delà de ça, son histoire illustre l'intérêt de notre chirurgie.
La chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique sont un facteur de bien-être et de santé. Quand je fais un lifting ou quand j'opère le visage d'un bébé, j'y mets autant d'attention. Si on n'opère pas le bébé, il n'aura pas de vie sociale. On l'opère, on lui donne accès à une vie sociale. Enlever une culotte de cheval à une jeune femme perturbée par ça, c'est lui permettre d'améliorer sa vie sociale. Je n'y vois qu'une différence
capture
– D.Burki: Qu'est-ce que vos patients vous demandent, pour le visage? Elles sont cohérentes. Elles veulent avoir bonne mine, l'air reposé, un visage moins triste et moins fatigué. J'ai eu la chance d'être formé aux Etats-Unis et au Canada. Les jeunes femmes aux Etats-Unis voulaient les pommettes de S.Loren, en plus gros. Le chirurgien opérait et la patiente était contente. De mon point de vue, ça ne ressemblait à rien. Nous, on veut du naturel.
– Caroline Diament : Pourquoi il y en a tant qui se voient? Je ne connais pas votre travail... On voit bien que certaines actrices ou chanteuses ont eu une opération. Ça se voit. C'est quoi, la beauté? Avoir le visage de nos 30 ans ou avoir une perfection? Pourquoi on se met des pommettes qu'on n'avait pas même 30 ans avant?
– Dr G.Franchi: Ce qui plaît au plus grand nombre et qui défie le temps et la mode, ça se rapproche de la beauté absolue. C'est ce que disait Platon. C'est le seul critère qu'on doit suivre pour répondre à la demande des patients.
– Caroline Diament : Vous vous rendez compte, si on demandait ça à une oeuvre d'art? On enlève toute unicité. C'est terrible.
capture