logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 15h20 sur France 2

capture
– Je ne peux pas vous obliger à aimer les grandes blondes filiformes à l'air androgyne. On peut avoir un type, ce n'est pas grave. Comment trouver l'âme soeur? Si je le savais, je serais à Hollywood en train de dîner avec John Travolta. Non, quelqu'un d'autre. Je vous souhaite bon courage. Ce n'est pas grave d'avoir des goûts définis. Quand vous en aurez marre d'être seul, VOUS VOUS OUVFÎFGZ.
– D.Burki: Merci de nous avoir écrit.
On vient d'évoquer le rôle central du visage dans les rencontres. A cause d'une maladie ou d'un accident, certains doivent vivre avec les moqueries des autres. Il y a la chirurgie reconstructrice POUF eux. C'est votre histoire. L'une de nos journalistes s'est rendue dans le Perche, à la rencontre de Maéva. Elle est née défigurée. Elle vit avec l'homme de sa vie et ses enfants. Elle n'a jamais abandonné l'histoire de vivre une vie normale. C'est un témoignage hors norme.
capture
– Soirée câlins sur le canapé du salon avec les enfants, un bonheur qu'elle a longtemps cru inaccessible. Maéva est née défigurée par une maladie génétique.
– C'était à ma naissance. On voit les oreilles. Les yeux sont croisés.
Ma mâchoire est renforcée. C'est une maladie choquante par rapport à ma mère. Elle a été traumatisée. Ma mère m'a rejetée quand elle a vu ça. Elle a été choquée par le handicap. Elle aurait dû le savoir. Mon père avait cette maladie. Ça a été trop choquant à ses yeux.
– Ce sont ses grands-parents qui l'élèvent, des grands-parents aimants qui lui offrent un cocon.
– Quand je rentrais, j'oubliais que la maladie était présente, car avec mes grands-parents, j'avais tout ce que je voulais. A l'école, on me regardait. Physiquement, on n'a pas mal. Ce sont les autres qui font mal. "Pourquoi on me regarde comme ça? Je ne suis pas un monstre." J'étais moquée. Je me disais même que j'avais une tête de singe.
capture