logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 14h10 sur France 2

capture
– A.Garih: C'est bien aussi d'y croire à chaque fois. C'est difficile de se dire "je le fais pour rien". On est obligé d'adhérer.
– Mira: Si je n'espérais pas, on ne mènerait pas ce combat aujourd'hui.
– Mickael: C'est compliqué aussi dans le sens où on ne vit pas pleinement. Même avec la naissance de notre petite, comme on est encore dans ce parcours, on n'est pas accomplis.
– A.Garih: C'est très difficile de devoir se programmer, de devoir tout le temps réfléchir à la date... C'est compliqué. On n'est pas le nez au vent. Ça doit vous changer encore plus.
capture
– Mira: J'ai fait un vrai virage à 360. Comme quoi, les gens changent.
– A.Garih: Vous avez Notre fille est un miracle. Elle n'aurait pas dû être là. Et elle est là. Elles étaient 2. C'est la plus belle chose au monde. Elle est extraordinaire. C'est le plus beau cadeau que la vie pouvait nous offrir, après tout ce qu'on a traversé, après tous nos échecs. C'est de la réussite.
– A.Garih: Des échecs et beaucoup de douleur. Mais qui voilà! Applaudissements.
– Félix Bollaert : On a un message pour vous aussi. Une petite surprise.
– Bonjour. Je ne suis pas auprès de vous, mais présente par la pensée. Je sais le combat que vous menez avec mon gendre. Je sais aussi que ta pugnacité fait ma fierté. Je suis une maman très comblée et une mamie très heureuse. Je vous embrasse.
– Félix Bollaert : C'est mamie! Il y a d'autres enfants? Ça y est, on fait rentrer tous les enfants dont on parle depuis tout à l'heure. On n'est pas venu avec les 6 mais on a pris une bonne fournée! Merci de nous avoir raconté vos histoires. Merci à notre public pour sa fidélité. Merci pour votre confiance. Merci, Arlette. Vous allez rester sur France 2 et retrouver D.Burki dans un instant. Je vous embrasse affectueusement. Restez sur France 2, vous y êtes bien. Bel après-midi. A demain.
– Vous aussi, venez témoigner.
– Vous avez le droit de manger les sushis de votre banquier. Car vous avez le droit d'être à l'aise avec lui quand vous parlez business. Car avec nous, vous avez le droit à un conseiller qui comprend votre activité.
capture