logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 14h10 sur France 2

capture
– et l'Espagne, c'est beaucoup de fêtes. demandé d'arrêter en vous mettant en couple avec lui?
– Céline: Pas au début. Je me suis dit que c'était le début, qu'on allait voir. C'est plus tard, sur du concret...
– Félix Bollaert : Au bout de combien de temps avez-vous eu votre 1er enfant?
– Céline: 6 ans.
– Félix Bollaert : Les choses se sont apaisées avec l'arrivée de votre fille? Vous avez commencé à moins dériver, Ivan?
– Céline: Il a arrêté la drogue, d'un coup, tout seul.
– Félix Bollaert : Vous étiez très fiers, j'imagine. et une fierté d'être papa.
– Félix Bollaert : Vous avez le sentiment
capture
– Céline: Lolita a changé sa vie, c'est clair.
– Félix Bollaert : Elle a quel âge, aujourd'hui?
– Félix Bollaert : Elle est grande. Pendant un temps, votre statut de papa a changé les choses. A quel moment les choses ont dérapé?
– Céline: L'alcool n'a jamais cessé. C'était toujours en dents de scie. On s'est mariés, puis on a fait notre 2e enfant. Ça s'est un peu calmé. Et puis, en 2011, ça a basculé.
– Félix Bollaert : Qu'est-ce qui a basculé?
– Céline: On a fait face au décès de mon grand-père. J'étais très proche de lui. Dans la foulée, quelques mois après, sa soeur. Et mon autre grand-père a suivi. Au lieu de nous rapprocher, ça nous a éloignés. Il a replongé dans ses addictions et moi, je me suis éloignée de lui. Chacun a fait sa vie de son côté.
– Félix Bollaert : Vous en étiez où de votre vie, Ivan? Vous connaissiez les grands-pères? Vous étiez proche d'eux aussi?
– Céline: Oui.
– Félix Bollaert : Ça a été des grands chagrins pour vous aussi.
– Ivan: Du coup, je me suis laissé sombrer.
– Félix Bollaert : Vous avez aussi perdu quelqu'un de cher à votre coeur. Qui ça?
– Ivan: Ma soeur. une année très difficile.
– Céline: On habite dans un petit village. C'est le même cimetière, la même église. On recommençait. Ils sont face à face... C'est compliqué. On a passé une année à faire ça.
– A.Garih: Quand on a des deuils successifs comme ça, parce que ça ne s'additionne pas, ça se multiplie. Un deuil relance sur le précédent...
– Céline: On se dit que ça va mieux et boum, ça repart.
– Félix Bollaert : C'est difficile, le deuil, pour un couple?
capture