logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 13h00 sur France 2

capture
– C'est ce que dit la loi aux Etats-Unis. Une double peine à laquelle est confrontée une institutrice.
– Dans cette école publique de San Francisco, un combat contre la maladie et contre la loi... Atteinte d'un cancer du sein, cette institutrice américaine qui souhaite rester anonyme croyait pouvoir se soigner en toute tranquillité. Jamais elle n'aurait pensé devoir payer de sa poche le salaire de sa remplaçante pendant son congé. C'est pourtant la loi en Californie depuis 1976, au grand dam de cette maman d'élève.
– Je n'arrive pas à croire que ce soit une vraie loi. Ça me met très en colère.
– Pourtant, son contrat avec l'école est clair. Elle a droit, comme chaque enseignant, à 10 jours de congés maladie payés par an, puis, si besoin, 100 jours supplémentaires payés également, mais pendant lesquels l'institutrice va devoir ôter de son salaire celui de son remplaçant, environ 180 euros parjour.
capture
– On aimerait changer cette disposition, mais nous travaillons dans un système éducatif public financièrement à l'agonie.
– Indignation unanime des parents d'élèves qui ont récolté près de 14 000 euros en ligne pour aider leur enseignante de maternelle.
– C'est une prof remarquable, l'une des meilleures de l'école.
– Je me dis que si, un jour, quelque chose comme ça m'arrivait, je devrais m'organiser en conséquence. Ce serait vraiment injuste.
– L'argent récolté va soulager l'enseignante, évidemment reconnaissante.
– Cette disposition controversée continue de s'appliquer à toutes les écoles de la Californie.
– M.-S.Lacarrau: Revenons en France avec des images inattendues pour la saison. En Corse, c'est l'hiver au printemps. Ces dernières heures, il a beaucoup neigé dans le centre de l'île, dès 900 m d'altitude à peine.
– L'offensive hivernale était annoncée et elle est spectaculaire. la neige est tombée en abondance sur le col de Vizzavona. Ceux qui avaient pris leur voiture malgré les prévisions l'ont sûrement regretté. Les services en charge du déneigement sont intervenus. Les imprudents ont dû patienter quelques heures, piégés par la neige.
capture