logo Le moteur de recherche de la télé

C'est au programme


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 10h00 sur France 2

capture
– Ils vont aussi bien sur les places de villages que dans les cités, les cités minières du Nord. Ça donne vraiment accès à un univers que ces gens ne connaissent pas et qu'ils savent apprécier, parce qu'on leur rend accessible cette musique. Il était important pour lui de recréer un univers qui soit celui de l'opéra dans son autocar. C'est un tout. Avant, il se rendait dans les prisons, les écoles, les crèches pour chanter. Il explique que la musique baroque est un ensemble. Se retrouver dans une salle de motricité avec un vélo derrière et chanter de la musique baroque, ça ne va pas. Cet Opérabus est un microcosme. Il va partout. C'est gratuit. Les gens y reviennent. Ma voisine, pendant la représentation, pleurait d'émotion. On se dit qu'il a tout gagné. C'est dans le valenciennois. Suivez-le. Il a largement de quoi faire dans sa région. Il a prêté son opérabus à d'autres troupes. Lui, il reste dans cette région.
– Sophie Davant : Il n'envisage pas de tourner dans d'autres bus?
capture
– A.-M.Revol: Peut-être. On lui a offert ce bus. 50 bénévoles se sont relayés pour le transformer. Il faut retrouver des forces vives pour faire ça. C'est beaucoup d'argent. Il se contente de ce qu'il a. A l'année, il fait des événements incroyables. Toutes les informations sont sur notre site. Il mérite notre soutien. Il fait un travail de proximité incroyable.
– Ammien Marcellin : Ils nous ont fait un super coucou sur leur Facebook. Ils nous signalent qu'on pourra les retrouver à l'hôpital Louis-Mourier à Colombes le 21 mai.
– Sophie Davant : On aime bien attirer votre attention lorsqu'on estime que ça en vaut la peine. C'est le cas ce soir avec le téléfilm qui sera diffusé sur notre chaîne.
– D.Thévenot: A 21h10, un téléfilm intitulé "Moi, grosse". J'ai vraiment été ému par ce téléfilm et par la prestation de notre invitée, Juliette Katz.
Elle campe Raphaëlle, éducatrice dans une école. Elle se fait virer. On lui dit: "Des parents se sont plaints. Vous êtes grosse, en surpoids et vous faites peur aux enfants." Vous imaginez la douche froide. Elle se dit: "J'ai des diplômes, je vais aller à Pôle emploi et on va me retrouver un boulot très vite.
capture